Aller au contenu principal

Emplois en agriculture
2500 postes en attente

Une première en France, Adasea, DDAF, Assedic et MSA ont uni leurs moyens pour une enquête sur les perspectives d’emploi à court terme.

Assedic, DDAF, Adsea, MSA unissent leurs efforts pour cerner les besoins des employeurs en agriculture
Assedic, DDAF, Adsea, MSA unissent leurs efforts pour cerner les besoins des employeurs en agriculture
© E.C.
“Après dépouillement de l’enquête sur les besoins de main d’oeuvre agricole dans la Manche, 2500 emplois seraient à pourvoir, dont 70% en saisonniers”. Les chiffres sont tombés lundi soir à la Préfecture de la Manche. Présentés conjointement par la DDAF, l’assedic et l’Adasea, ils détonnent dans le paysage de l’emploi départemental : 8,4% de chômage (16 600 personnes). Nouvelles missions Cette enquête, qui surprend quelque peu, est l’aboutissement d’échanges entre la MSA et l’Assedic. Cet organisme, chargé voici quelques années encore de seulement indemniser les chômeurs, s’est vu confier de nouvelles missions comme la formation ou encore la prospective selon les secteurs. Explications conjointe d’Emmanuel Huguet (Assedic), “depuis 5 ans, nous réalisons des enquêtes sectorielles sur les besoins de recrutement de la main d’oeuvre salariée dans les secteurs non-agricoles. Cela nous permet d’orienter nos financements de formation vers des métiers porteurs”. Dans la Manche, après signature d’une convention avec la MSA (fichiers exploitants), l’Adasea (cellule agri’emploi, et la DDAF, 2600 questionnaires ont été envoyés aux exploitations ayant employé au moins un salarié en 2005. “Il leur était demander d’expliquer leur projet de recrutement sur une liste de 87 métiers proposés recouvrant trois grandes familles : production agricole et assimilé, industrie agro-alimentaire coopérative et autres secteurs liés à l’agriculture”. Les questionnaires une fois dépouillés, l’enquête a révélé que 31% des établissements souhaitaient recruter en 2006 pour environ 2500 emplois. “Ces recrutements paraissent difficiles aux employeurs dans 40% des cas”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Le Gaec Lorin-Barbot prévoit de toujours produire du lait en 2032
Le Gaec Lorin-Barbot de Les Cresnays (sud Manche) prévoit de toujours produire du lait d’ici dix ans. Pour autant, les…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
PAC 2023-2027 : le nouveau système de suivi du parcellaire est « vraiment intrusif »
Dans le cadre de la future programmation de la Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en janvier 2023, la…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Philippe Leprince, directeur de l’OP Bovins d’Agrial : « Transformer la décapitalisation en atout »
En octobre 2022, l’OP Bovins d’Agrial a organisé sa « Journée puissance viande » dans le pays du granit, à Saint-Michel-de-…
Publicité