Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Blocage du Lilano deSt-Lô
30 000 euros de perte par jour pour le Contrôle Laitier

Bloqué une première fois le 20 novembre, puis à nouveau depuis mercredi dernier, le Lilano de St-Lô, analysant les échantillons de lait des producteurs de Basse-Normandie ne peut travailler. Le Contrôle Laitier de la Manche fait ses comptes : 30 000 euros de perte par jour et 140 salariés au chômage technique.

Hervé Tesnière, directeur du CL 50, "nous avons été obligés de mettre au chômage technique 140 de nos salariés.
Hervé Tesnière, directeur du CL 50, "nous avons été obligés de mettre au chômage technique 140 de nos salariés.
© EC

Les producteurs de lait "indépendants" bloquent le Lilano de St-Lô depuis mercredi dernier. Cette structure appartient à l'interprofession où veulent siéger les manifestants. Hervé Tesnière, directeur du Contrôle Laitier de la Manche s'inquiète, "même si nous avons trouvé un frigo pour stocker les échantillons prélevés chez chaque producteur, nous allons, si la situation ne se débloque pas, être obligé de les jeter". Les éleveurs, eux, ne seront pas pénalisés sur leur paye mais du côté des salariés c'est la crise. 140 peseurs, opérateurs de mesures et analystes sont, depuis le milieu de la semaine, en chômage technique. La facture sur les finances du CL 50 est lourde avec une perte sèche de 30 000 euros/jour.

 

La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité