Aller au contenu principal

Prix du lait en Basse-Normandie
319,63 €/1 000 l en novembre

319,63€ / 1 000 litres. C’est le prix de base du lait pour le mois de novembre 2011. Il a été défini par l’interprofession laitière de Basse-Normandie (CIRLAIT) après avoir pris connaissance du correctif mensuel de compétitivité entre le prix du lait français et le prix du lait allemand

Le CNIEL (Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière) a communiqué le prix du lait français et allemand observé au mois d’août 2011, ainsi que celui pratiqué en moyenne sur les 8 premiers mois de l’année dans les deux pays. Grâce à ces éléments, le CIRLAIT a défini le correctif mensuel de compétitivité qui sera appliqué en Basse-Normandie pour le mois de novembre 2011. Il complète les valeurs entrant dans la composition du prix de cession du lait pour le quatrième trimestre 2011. Elles ont été définies début octobre par l’application du protocole d’accord du 3 juin 2009, sur la base des indices de tendances des marchés laitiers élaborés et diffusés par l’interprofession nationale.

+ 5,8 € / 1 000 litres au global par le tunnel allemand
Le correctif de compétitivité pour le mois de novembre entre le prix du lait allemand et le prix du lait français, est positif à +5,8 € / 1 000 litres. Il est en diminution par rapport à octobre (+6,1€)
Il résulte de l’application de l’accord du 18 août 2010. Cette correction découle pour une part de la comparaison du prix du lait allemand et français constaté en août 2011. Respectivement de 342,15 € et 326,33 € / 1 000 litres, l’écart constaté est de 15.82 € / 1 000 litres. Dans le cadre de cet accord, producteurs et transformateurs avaient accepté de maintenir un écart maximum de 10 € / 1 000 litres entre les deux prix. La différence entre le prix du lait allemand et le prix du lait français est supérieure à 10€. Pour maintenir cet écart, une augmentation du prix du lait français de 5,82 € / 1 000 litres est donc nécessaire.
Le correctif mensuel de novembre est d’autre part issu de la comparaison du prix du lait moyen français et allemand sur la période de janvier à août. Respectivement de 327,82 € / 1 000 litres et de 331.85€ / 1 000 litres, l’écart constaté est de 4,02 €. Or dans le cadre de l’accord du 18 août 2010, producteurs et transformateurs avaient accepté de maintenir un écart maximum de 8 € / 1 000 litres entre les deux prix moyens constatés. Pour novembre, il est inférieur, il n’y a donc pas de correctif.
A noter qu’en décembre, selon l’évolution du prix du lait en septembre 2011, ainsi que de la comparaison du prix moyen français et allemand constaté sur la période allant de janvier à septembre, le correctif pourra être différent.
La traduction concrète sur la grille de prix bas-normande
Pour le quatrième trimestre 2011, l’évolution de +8,1 € / 1 000 litres, qui est liée aux marchés laitiers s’applique à la grille réécrite. Il faut ensuite ajouter le correctif de compétitivité avec le prix du lait allemand qui est de +5,8 € / 1 000 litres en novembre. Ce qui se traduit par un prix de base du lait de 319.63 € / 1 000 litres en novembre 2011.
L’accord du 3 juin 2009, complété de celui du 18 août 2010 est d’application pour 2011. Il permet au producteur de bénéficier de la conjoncture favorable observée ces derniers mois pour les produits laitiers français, ainsi que les produits laitiers allemands.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Un projet de voie verte a été porté à connaissance d'exploitants de la Vallée de la Touques, ce qui inquiète l'association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, zone inondable.
Vallée de la Touques, dans le Calvados : bientôt des cyclistes dans les champs ?
L'Association pour la protection de l'environnement de la vallée de Saint-Julien-sur-Calonne, dans le Calvados, est sur le pied…
Le festival de l'élevage revient à l'hippodrome de Vire vendredi 31 mai et samedi 1er juin 2024.
Festival de l'élevage 2024 à Vire : "le concours phare" des Prim'Holsteins en Normandie
La ville de Vire, dans le Calvados, va de nouveau accueillir son festival de l'élevage, vendredi 31 mai et samedi 1er juin…
Publicité