Aller au contenu principal

Législation
40 km/h avec sa remorque agraire : inutile de se précipiter chez votre distributeur

Rouler avec une remorque agraire à 40 km/h est désormais inscrit dans la législation française mais le produit ne sera pas disponible avant plusieurs mois.

Les premières remorques homologuées 40 km/h ne seront pas disponibles avant plusieurs mois.
Les premières remorques homologuées 40 km/h ne seront pas disponibles avant plusieurs mois.
© DR
Inutile de vous précipiter chez votre distributeur de machines agricoles pour passer commande d’une remorque agraire habilitée à rouler à 40 km/h. Elle n’existe pas. Chez les fabricants, on s’attelle au dossier. Il n’aboutira pas avant la fin de l’année selon les professionnels. Code de la route C’est au 31 janvier dernier que le code de la route a ouvert la voie des 40 km/h aux remorques agraires. Autorisation sous conditions : que la remorque soit réceptionnée par les DRIRE et qu’elle ne dépasse pas par exemple les 2,55 m de largeur sauf dépassement dù aux pneumatiques). Autre arrêté paru cette fois le 18 février et qui fixe les règles techniques de réception. Contrainte essentiellement liée au freinage. “Nous connaissons aujourd’hui les performances à atteindre mais les technologies sont laissées au libre-choix du fabricant” précise Samuel Lorin, secrétaire général du SNCVA (Syndicat National des Constructeurs de Véhicules Agricoles). Un syndicat qui fait état d’un délai de mise en application. Il faut en effet penser le concept, le réaliser et le mettre au point. Ce qui suppose des essais renforcés en laboratoires accrédités comme celui de Monthléry (91Ò). Des contraintes aussi Si cette nouvelle technologie est presque à portée de main, elle ne constitue pas la panacée. Il y a fort à parier que les contraintes liées au freinage imposeront les systèmes pneumatiques. “Toutes les marques de tracteurs et tous les modèles sont loin de le proposer” fait remarquer un responsable commercial d’un distributeur de machines agricoles du Calvados. Autre facteur limitant : le surcoût. Surcoût côté remorque et côté tracteur le cas échéant. Pour quels enjeux ? Gagner 15 km/h certes mais pour quelles utilisations ? Certainement pas pour débarder des betteraves ! Alors pour gagner quelques minutes à livrer sa benne de blé à la coopérative ? Le jeu en vaut-il la chandelle ? Un investissement de ce type doit se raisonner techniquement, économiquement et même sécuritairement. En attendant, n’allez pas acheter une benne 40 km/h à l’étranger. Cette nouvelle législation est franco-française. Th. Guillemot
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Agrial innove face aux défis climatiques
A Vieux, le Gaec des Papineaux a reçu, vendredi 10 et samedi 11 juin 2022, sur son exploitation plus de 4 000 visiteurs dans le…
308 millions d’euros pour compenser la hausse du prix des aliments
Dans le cadre du plan de résilience annoncé en mars 2022, le gouvernement a affecté une enveloppe de 308,5 millions d’euros…
Rendez-vous Tech bio
Rendez-vous tech&bio : au Gaec 2000, des hôtes heureux
Gilles et Florence Haelewyn sont installés à Commes depuis 1994. La conversion en bio des terres et du cheptel date, elle, de…
Vachement Caen, 11 septembre 2022
À Varaville, crash test pour Vachement Caen
Vachement Caen dimanche 11 septembre 2022, c’est 120 bovins au cœur de la cité. La sécurité des visiteurs et des animaux est une…
Chasseurs et FDSEA se lient contre les corvidés
La FDSEA et la Fédération des chasseurs se sont rencontrées, mardi 7 juin 2022. Elles ont échangé sur les options pour prévenir…
COOPÉRATIVE ISIGNY SAINTE MERE - AG 2022
La coopérative Isigny Sainte-Mère garde le cap
La coopérative Isigny Sainte-Mère a organisé son assemblée générale vendredi 3 juin 2022. Si l’année 2021 n’a pas été de tout…
Publicité