Aller au contenu principal
Font Size

Conseil Général de la Manche
50 bonnes raisons d’aller au SIA

En 2012, la Manche faisait sensation par sa campagne de communication au SIA. Campagne récompensée par deux prix nationaux. Le département remet le couvert pour l’édition 2013.

© EC
Avec le partenariat de la Chambre d’agriculture, le Conseil général s’est lancé à nouveau dans l’aventure. Celle qui donne le grand frisson aux visiteurs parisiens. Découvrir un département qui peut se permettre de jouer la carte des produits de la terre et de la mer. Lundi dernier, à l’Hôtel du Département, la nouvelle campagne de communication a été lancée. Elle mise à fond sur les hommes et femmes qui des légumes à la pêche, en passant par le lait, le cidre, le porc et la production ovine donnent le meilleur d’eux-mêmes. Une partie des six exploitants, sélectionnés pour les affiches, étaient présents lors de cette conférence ; leur jugement est clair, “la nouvelle campagne de communication a de l’allure”. Logique, elle a été drivée par une “pro” en la matière, Catherine Cousin, directrice du “Service  com” au Conseil général. Son travail, celui de son équipe, liés à celui de l’agence Arnaud Digard leur a permis de remporter, au niveau national, deux prix en la matière, dont celui très convoité “CAPCOM”.

Jersey partenaire
2012 a donc révélé aux Parisiens une Manche pleine de (bonnes) surprises, d’atouts, tant au niveau gastronomique que touristique. Jean-François Le Grand, président du département, estime que les quelques 150 000 euros (comprenant la communication et le stand parisien lors du SIA) sont un bon investissement. “Nous avons eu l’année dernière une présence remarquable et remarquée en misant surtout sur les produits ; il était logique que nous fassions la part belle cette année aux producteurs”. Cerise sur le gâteau, l’île de Jersey s’associe à la participation manchoise. “Ils nous aident financièrement ; cela leur permettra aussi de présenter leurs productions typiques de crèmes glacées et de pommes de terre”. Satisfecit donc pour le Conseil général mais aussi pour Rémi Bailhache, l’actuel président de la Chambre d’agriculture. « Nous avions dit  banco en 2012. L’opération a tellement bien marché qu’elle a très fortement marqué le réseau des Chambres d’agriculture de France. Le directeur de l’APCA a même deux ou trois affiches de l’édition 2012 dans son bureau”. Belle harmonie d’ensemble donc, mais loin d’être superficielle puisque les services Chambre ont travaillé main dans la main avec le Conseil général, notamment au niveau de la logistique. “Il règne une certaine morosité dans les campagnes, notamment due à l’incertitude de la PAC, mais aussi au temps pluvieux qui retardent ou pénalisent certains travaux des champs. Avoir une vitrine comme Paris, le temps d’une semaine, va permettre aux agriculteurs de s’apercevoir que la Manche s’occupe d’eux”.
Les partenaires de l’année dernière sont donc au rendez-vous. Outre L’Agriculteur Normand, Tendance Ouest aura plusieurs rendez-vous quotidiens sur son antenne. De même Les Jardins de Normandie (ex Comité Économique Fruits et Légumes) seront de la partie en s’affichant dans les couloirs du métro. Pas de doute, le 50e SIA sera marqué du sceau de la Manche. Enfin, grande première, un dictionnaire de l’agriculture manchoise sera dévoilé au public. Nous reviendrons la semaine prochaine
sur le programme “La Manche au SIA” qui débute le 24 février prochain.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
incendie
Toujours plus chaud, l’été normand s’enflamme
Face à l’augmentation du nombre d’incendies, la vigilance portée aux facteurs de risques liés aux travaux d’été doit être…
Publicité