Aller au contenu principal

Installation
7 minutes pour convaincre un cédant

Top chrono. Dans un court laps de temps, des jeunes en mal d’installation ont du argumenter auprès de futurs retraités lors de l’Instal’dating.

© EC

Vouloir “leur” ferme ? Ils sont de plus en plus nombreux à y réfléchir. La frange hors cadre familial augmente. Les champs, les vaches ou encore les légumes font rêver toute une génération en mal de repères. La semaine dernière, à Baudre, petite commune du St-Lois, la Chambre d’agriculture, les Jeunes Agriculteurs et l’ADASEA organisaient leur premier “Instal’dating”. En final, 35 jeunes ont mis en relief leur motivation face à 9 cédants.

Forme sociétaire, une force
Installer encore et toujours s’apparente à un leimotiv de la part des OPA manchoises. En premier lieu les JA. Ils savent que leur fond de commerce est là. Pour le moment, malgré une baisse sur le bilan 2010 due à la crise laitière 2009, ils ont, avec la Chambre d’agriculture et l’appui de
l’ADASEA, réussi à susciter 160 vocations en DJA. L’instal’dating de Baudre est par contre un tournant. En concentrant l’espace d’une matinée, table ronde et rencontres avec des structures aussi diverses que les CUMA, Manche Terroir, les centres de gestion ou les banques, le pôle installation a voulu marquer 2013 d’une pierre blanche. “C’est clair, il y a des fermes à céder, souligne Jean-François Bouillon, président des JA, de l’autre côté, des jeunes veulent les reprendre ; certains en individuel”. Ils ne doutent de rien ces petits jeunes, prêts à dévorer le monde. “Notre but, lors de cette matinée, a été de leur faire comprendre que
l’installation sociétaire était une force : moins d’investissements, meilleure répartition du travail. Bref, un bon socle pour se lancer dans une production”.
Matinée donc porteuse où chacun est reparti plein d’espoir, notamment les futurs installés. Reste que sur le terrain les chiffres fournis par les Chambres d’agriculture de Normandie sont implacables : sur 2011, 1 070 candidats étaient en recherche de structures et seul 198 exploitations étaient à transmettre. Dernier point, la production laitière est toujours reine en la matière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité