Aller au contenu principal

Installation
7 minutes pour convaincre un cédant

Top chrono. Dans un court laps de temps, des jeunes en mal d’installation ont du argumenter auprès de futurs retraités lors de l’Instal’dating.

© EC

Vouloir “leur” ferme ? Ils sont de plus en plus nombreux à y réfléchir. La frange hors cadre familial augmente. Les champs, les vaches ou encore les légumes font rêver toute une génération en mal de repères. La semaine dernière, à Baudre, petite commune du St-Lois, la Chambre d’agriculture, les Jeunes Agriculteurs et l’ADASEA organisaient leur premier “Instal’dating”. En final, 35 jeunes ont mis en relief leur motivation face à 9 cédants.

Forme sociétaire, une force
Installer encore et toujours s’apparente à un leimotiv de la part des OPA manchoises. En premier lieu les JA. Ils savent que leur fond de commerce est là. Pour le moment, malgré une baisse sur le bilan 2010 due à la crise laitière 2009, ils ont, avec la Chambre d’agriculture et l’appui de
l’ADASEA, réussi à susciter 160 vocations en DJA. L’instal’dating de Baudre est par contre un tournant. En concentrant l’espace d’une matinée, table ronde et rencontres avec des structures aussi diverses que les CUMA, Manche Terroir, les centres de gestion ou les banques, le pôle installation a voulu marquer 2013 d’une pierre blanche. “C’est clair, il y a des fermes à céder, souligne Jean-François Bouillon, président des JA, de l’autre côté, des jeunes veulent les reprendre ; certains en individuel”. Ils ne doutent de rien ces petits jeunes, prêts à dévorer le monde. “Notre but, lors de cette matinée, a été de leur faire comprendre que
l’installation sociétaire était une force : moins d’investissements, meilleure répartition du travail. Bref, un bon socle pour se lancer dans une production”.
Matinée donc porteuse où chacun est reparti plein d’espoir, notamment les futurs installés. Reste que sur le terrain les chiffres fournis par les Chambres d’agriculture de Normandie sont implacables : sur 2011, 1 070 candidats étaient en recherche de structures et seul 198 exploitations étaient à transmettre. Dernier point, la production laitière est toujours reine en la matière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité