Aller au contenu principal

Daniel Epron, président du Crédit Agricole Normandie
Accompagner l’agriculture régionale dans sa mutation

Daniel EPRON a été élu le 29 mars 2006 président de la Caisse régionale du Crédit Agricole Normandie. A ses côtés, trois vice-présidents : Yves-Marie Connefroy, Jean-Luc Duheron et Bernard Hulin.

Daniel Epron conserve la présidence de la Chambre régionale d'Agriculture et se déclare candidat à un troisième mandat.
Daniel Epron conserve la présidence de la Chambre régionale d'Agriculture et se déclare candidat à un troisième mandat.
© Bertrand de La Sayette
Qu’est-ce qui vous a poussé à être candidat à la présidence du Crédit Agricole Normandie ?

C’est un long parcours. Dans un premier temps, la volonté de construire une entreprise de taille régionale pour répondre aux attentes de ses clients et au développement des entreprises de la région. Enfin et surtout parce que j’ai été sollicité par bon nombre d’administrateurs pour me porter à ce poste.

Une semaine après votre élection, quelle est votre priorité sur un plan agricole ?

A l’échelon hexagonal, le Crédit Agricole Normandie est la 3e caisse régionale au niveau de l’agriculture. Ma priorité est de maintenir cet état. Notre essence agricole, avec 80 % de part de marché, est intacte. Pas question de lever la garde sur ce dossier, nous continuons et continuerons de nous donner les moyens d’accompagnement de l’agriculture dans les mutations qui l’attendent.

Justement, d’un côté une banque qui affiche une bonne santé financière. De l’autre, une agriculture qui peine. Comment dans ces conditions défendre les valeurs mutualistes ?

Il ne faut pas tout mélanger. L’agriculture pèse 18 % de notre activité. Cela signifie que 82 % proviennent d’autres secteurs d’activité. Cette bonne santé financière est peut-être le reflet d’une économie régionale qui ne va pas si mal que cela. Il y a de la collecte, des placements et de l’investissement qui nous permettent d’accompagner d’autres secteurs, comme l’agriculture, qui vivent des moments difficiles.

La présidence de la Banque Verte est-elle compatible avec celle de la Chambre régionale d’Agriculture ?

Je considère que cette compatibilité est évidente et utile. Un président, quel qu’il soit, délègue à un directeur le pouvoir de gérer l’entreprise mais n’est en aucun cas le technicien. On attend de lui d’avoir une vision prospective, des connaissances, un réseau d’informations, une capacité à fédérer et à décider (...). A ces fins, il faut avoir des responsabilités au delà de l’entreprise en question. Preuve en est, le conseil d’administration du Crédit Agricole par définition se veut être ouvert à l’ensemble des acteurs économiques et socio-professionnels. Pourquoi ainsi faudrait-il se couper d’éléments de compétences, de réseau, une fois qu’on arrive à la présidence de la caisse régionale ?

Finir le mandat à la Cran est une chose, mais solliciterez vous un 3e mandat ?

A l’heure où je vous parle, oui ! Je serai candidat à un 3e mandat.

Pourquoi ?

Parce que l’agriculture va vivre une mutation extrêmement importante et que je ne peux pas lâcher le dossier à un moment aussi difficile. Je pourrais me satisfaire de la présidence du Crédit Agricole, mais j’ai une éducation et des convictions syndicales. Mon devoir me dit de me repositionner pour un 3e mandat. Les prochaines années seront déterminantes pour l’avenir de l’agriculture normande. Je ne me vois pas abandonner le pont dans ces moments là.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
La grande championne du concours régional Prim'Holstein, cette année, est PLK Plusbelle du Gaec Christal de l'Eure.
[EN IMAGES] Festival de l'élevage de Vire : le Graal pour PLK Plusbelle
Elles étaient nombreuses sur le ring de l'hippodrome de Vire, samedi 1er juin 2024 : les Prim'Holsteins venues du Calvados, de l'…
Valentin Flajolet est polyvalent, entre bovins, ovins et équins. Avec Tatiana, génisse de 20 mois, il participe à son 1er concours en tant qu'associé.
Valentin Flajolet, jeune éleveur bien dans ses bottes dans le Calvados
Installé depuis le 15 avril 2024, Valentin Flajolet conjugue entre existant et nouveauté. À Rumesnil, dans le Calvados, il…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
Hervé Morin veut régionaliser l'accès à l'agrivoltaïsme
Après avoir tapé du poing sur la table sur la "méthanisation", Hervé Morin remet le couvert sur "l'agrivoltaïsme". La Région…
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département.
L'association L214 s'infiltre dans une ferme ornaise
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département. Une action dénoncée par la…
Publicité