Aller au contenu principal

Etienne Gavart, Directeur du GDS Calvados/Manche
Accompagner l’éleveur tout au long de ses démarches

Dans cet épisode d’intoxi-cation aiguë d’un troupeau laitier au plomb en août, le GDS (Groupement de Défense Sanitaire) a joué un rôle prépondérant. Après avoir diagnostiqué le problème, il a accompagné l’éleveur dans la constitution de son dossier. 

Grâce à notre référentiel national et à notre expérience, nous avons rapidement diagnostiqué le problème. Nous avons ensuite poursuivi les investigations pour apporter un maximum d’éléments au dossier. Nous avons travaillé avec huissiers et conseillers juridiques pour accompagner l’éleveur dans ses démarches.
Grâce à notre référentiel national et à notre expérience, nous avons rapidement diagnostiqué le problème. Nous avons ensuite poursuivi les investigations pour apporter un maximum d’éléments au dossier. Nous avons travaillé avec huissiers et conseillers juridiques pour accompagner l’éleveur dans ses démarches.
© TG

Dans cette affaire d’empoisonnement, quel est le produit en cause ?
Même si on ne connaît pas encore la formule exacte, on peut affirmer qu’il s’agit de minium. C’est-à-dire de l’oxyde de plomb. Ces poussières, sans doute sous l’effet de l’humidité, se sont amalgamées pour former des résidus
de la taille d’un gravier. Sous l’effet mécanique de la mélangeuse, ce minium a pollué l’ensemble de la ration.

Est-il normal qu’un tel produit se trouve en contact avec de l’aliment ?
C’est bien là le problème. Il s’agit d’un produit et non pas d’un déchet qui nécessite pour sa part un circuit de ramassage qui lui est propre. On peut quand même, dans ce cas de figure, se poser la question du nettoyage de la remorque du camion entre deux frets.
Peut-être va-t-on assister, après cet épisode, à un renforcement de la législation ?

Y a-t-il eu risque de contamination du lait ?
Il faut tout d’abord souligner l’excellent réflexe de l’éleveur. Dès qu’il a eu un doute, il a prévenu sa laiterie et les dernières livraisons ont été isolées. Ensuite, il faut savoir que le plomb ne passe ni dans le lait ni dans les bouses. Les analyses que nous avons réalisées l’ont confirmé. D’ailleurs, les jeunes veaux qui ont été nourris au lait doux pendant cette période sont en parfaite santé.

Quel a été le rôle du GDS dans cette affaire ?
Nous sommes intervenus à plusieurs niveaux. Grâce à notre référentiel national et à notre expérience, nous avons rapidement diagnostiqué le problème. Nous avons ensuite poursuivi les investigations pour apporter un maximum d’éléments au dossier. Nous avons travaillé avec huissiers et conseillers juridiques pour accompagner l’éleveur dans ses démarches.
Financièrement enfin, nous avons pris en charge les frais d’analyses et d’huissiers.

Quels enseignements tirer de ce dramatique incident ?
Tout d’abord celui de ne pas laisser traîner n’importe où les batteries de véhicules, même hors d’usage. Ensuite et au moindre doute sanitaire, d’appeler son vétérinaire conseil et ne pas hésiter à saisir les services du GDS.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité