Aller au contenu principal

Propriétaires forestiers
Acteurs du développement

Vente de bois oucharte de territoire, les sujets de discussion n’ont pas manqué lors de l’AG.

C. Leclerc de Hauteclocque, “la hausse récente des cours du bois ne permet que de rattraper les valeurs d’avant-tempête de 1999”.
C. Leclerc de Hauteclocque, “la hausse récente des cours du bois ne permet que de rattraper les valeurs d’avant-tempête de 1999”.
© E.C.
Réunis sous la présidence de Charles Leclerc de Hauteclocque, samedi dernier, les membres du syndicat des forestiers privés du Calvados et de la Manche ont fait le point sur leurs activités. A noter peu de monde à cette AG mais le quorum a été atteint en raison des procurations envoyées. Massifs à enjeux Les forestiers privés travaillent en étroite liaison avec le CRPF de Normandie. D’ailleurs, son représentant, Alain Pouge, a largement expliqué les actions en faveur du renouvellement des “peuplements vieillis” ainsi que la concentration de moyens sur les massifs à enjeux. C. L. de Hauteclocque, très pragmatique, en a profité pour cartonner les acheteurs de bois. “Nous nous heurtons à beaucoup de difficultés, eux ce qui les préoccupent c’est une matière première la moins chère possible”. Phlippe Maurice, expert en la matière, a d’ailleurs axé son intervention sur la commercialisation des bois et leurs méthodes de vente. Développement économique Lors de cette AG, les intervenants ont aussi mis en avant les différentes chartes en cours et notamment la charte forestière de territoire. Il s’agit d’un nouvel outil spécifiquement adapté à la forêt pour permettre une meilleure articulation entre la multifonctionnalité de la forêt et d'un territoire. Au niveau national, la Forêt Privée Française insiste sur de nombreux points : Les chartes forestières doivent s'appliquer réellement à un territoire ayant une cohérence au plan de l'exploitation de la forêt, et non à un site très local ou à une forêt qui relève d'une autre logique. Il est important d'assurer une cohérence entre le développement forestier et les projets de territoires, l'activité forestière contribuant au développement économique dans le respect du rythme de la production forestière et des objectifs des propriétaires forestiers. Les chartes forestières doivent aussi permettre de financer des conventions passées avec les propriétaires volontaires pour la fourniture de divers services : accueil du public, paysage, protection de l'eau. Ces contrats ont été favorisés par la loi d'orientation sur la forêt du 9 juillet 2001. Leur développement est un objectif prioritaire pour les sylviculteurs privés, notamment pour ceux dont les forêts sont situées dans des conditions qui rendent ces services indispensables. Rappelons enfin que la forêt privée représente 74 % des surfaces forestières. Il serait donc logique qu'une grande majorité des surfaces concernées par des chartes forestières soient de la forête privé. Derniers points abordés, les plans de développement de massif et la filière bois énergie qui, selon le président des forestiers “est mis à toutes les sauces en ce moment”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité