Aller au contenu principal

Elevage
ACT’IS coiffe l’UNOG et le CIA de l’Aigle

Ça bouge dans le secteur de l’insémination artificielle. Le CIA de l’Aigle et l’UNOG réunissent leurs forces au sein d’ACT’IS.

Les deux conseils d’administration ont validé le 5 septembre dernier le principe de cette union. ACT’IS sera dirigé par les deux directeurs et le siège est basé au Manoir de St-Hyppolyte à St-Martin de La Lieue (14). Son futur président sera élu dans les prochaines semaines.
Les deux conseils d’administration ont validé le 5 septembre dernier le principe de cette union. ACT’IS sera dirigé par les deux directeurs et le siège est basé au Manoir de St-Hyppolyte à St-Martin de La Lieue (14). Son futur président sera élu dans les prochaines semaines.
© TG
Sans parler de séisme, la loi sur l’élevage (qui entrera en vigueur le 1er janvier 2007) accélère le mouvement de restructuration dans le monde de l’insémination artificielle. Dernier en date avec la création d’ACT’IS : union du CIA de l’Aigle (61) et de l’UNOG (76). La fusion n’est pas à l’ordre du jour. "Il s’agit d’unir nos compétences et nos moyens", assurent leurs présidents respectifs, Robert Collette et Daniel Lesieur. Une union de moyens "Pas de précipitation mais le fruit d’une maturation entamée il y a plus de 18 mois", selon Daniel Lesieur. "Etre acteur de la création génétique tout en restant maître de sa structure coopérative", ajoute Robert Collette. ACT’IS n’est pour l’heure qu’une union de moyens. Une évolution et pas une révolution mais déjà un beau challenge pour des boutiques qui ont pignon sur rue depuis déjà plus de 50 ans. Cette communauté, c’est la mise en commun de moyens matériels et humains (informatique, responsable commercial, produits des schémas de sélection...) sans oublier une représentation politique unique au niveau régional. En filigrane également, la recherche d’économies d’échelles (optimisation des facteurs de production, achats groupés...). L’objectif est d’assurer la pérennité des services de proximité aux éleveurs au meilleur rapport qualité/prix tout en gardant le pouvoir de décision au niveau de chaque coopérative. Ce qui n’empêche en rien le développement de partenariats en France, voire à l’étranger. 290 000 IAP Sur la base des chiffres 2005, ACT’IS pèse 290 000 IAP(Insémination Artificielle Première). Soit 480 000 inséminations réalisées par 125 inséminateurs : 49 % en Prim’Holstein, 36 % en Normande, 6 % en Charolaise et 1 % en Blonde d’Aquitaine. En taurellerie, 80 animaux en Prim’Holstein (l’UNOG avait son propre schéma et le CIA de l’Aigle était adhérent de l’UNECO) et 50 en race Normande. De nouveaux partenariats au niveau du schéma de sélection ne sont pas exclus. Mais on attend qu’un peu d’ordre soit remis dans les paillettes. Th. Guillemot8 départements 8 départements d’intervention du bocage ornais au Bassin Parisien : Calvados, Eure, Eure et Loir, Oise, Orne, Seine-Maritime, Val d’Oise et Yvelines.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Le Gaec Lorin-Barbot prévoit de toujours produire du lait en 2032
Le Gaec Lorin-Barbot de Les Cresnays (sud Manche) prévoit de toujours produire du lait d’ici dix ans. Pour autant, les…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
PAC 2023-2027 : le nouveau système de suivi du parcellaire est « vraiment intrusif »
Dans le cadre de la future programmation de la Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en janvier 2023, la…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Philippe Leprince, directeur de l’OP Bovins d’Agrial : « Transformer la décapitalisation en atout »
En octobre 2022, l’OP Bovins d’Agrial a organisé sa « Journée puissance viande » dans le pays du granit, à Saint-Michel-de-…
Publicité