Aller au contenu principal
Font Size

Frédéric David, président du Contrôle laitier du Calvados
Adapter notre offre de services aux besoins des adhérents

Le Contrôle Laitier du Calvados vient de mettre en place un projet d’entreprise ambitieux. Il s’agit d’adapter l’offre de services aux enjeux de demain.

Frédéric David, quel intérêt pour un éleveur de faire appel aux services du Contrôle Laitier ? Les producteurs de lait sont de plus en plus surchargés de travail notamment à cause de la suradministration. Ils ne consacrent donc pas toujours le temps nécessaire à la surveillance de leur troupeau. Faire appel au Contrôle Laitier et à son appui technique, c’est ainsi disposer régulièrement d’un œil extérieur capable de détecter tout dysfonctionnement. 2007, pour le Contrôle Laitier, c’est l’année de la mise en place d’un projet d’entreprise avec une carte des services étoffée. Qu’est-ce qui a guidé votre réflexion ? Plusieurs facteurs nous ont amenés à nous remettre en cause. Il y a tout d’abord la baisse du nombre de producteurs de lait dans notre département accompagnée de l’augmentation de la taille des troupeaux. Parallèlement, nous assistons à une montée en puissance de la technicité de nos adhérents. Il y a enfin l’évolution de la génétique française et les textes qui la régissent. Cela va nous amener à plus de transparence entre le contrôle de performances et l’appui technique. Face donc à ce nouveau paysage de l’élevage, il nous fallait nous mettre au diapason des nouvelles attentes de nos adhérents. Comment avez-vous procédé ? S’il s’agit au départ d’une volonté du conseil d’administration, c’est au final toute une entreprise qui s’est mise en mouvement. Elus et techniciens se sont réunis au sein de commissions thématiques (communication, contrôle de performances, gestion du personnel...) pour pousser la réflexion. Il en est ressorti que nous devions apporter un appui technique de plus en plus pointu, être de plus en plus réactifs, être novateurs et souples dans notre offre... En d’autres termes : être au bon endroit au bon moment en apportant une réponse sur mesure. Concrètement, nous avons donc repensé notre carte des services et investi dans la formation des hommes. En quoi cette nouvelle carte se diffère de la précédente ? Elle s’est largement étoffée avec par exemple la formule DUO qui propose 5 visites conseils par an par le technicien et deux demi-journées par un conseiller spécialisé. C’est la solution pour ceux qui hésitent entre la formule Proximité et la formule Expert. Nous proposons également le Conseil en option. Il s’agit là d’apporter, à travers un technicien spécialisé, une réponse précise à un problème ponctuel auquel est confronté un éleveur. Qu’il s’agisse d’alimentation, de qualité de lait, de traite, de l’élevage des génisses, du système fourrager... Mais tout cela a un prix ?Avis d’expert : Michel Sady Premier élément tangible de ce projet d’entreprise : une nouvelle carte des services. Pour Michel Sady,directeur du Contrôle Laitier du Calvados (80 collaborateurs), il ne s’agit pas d‘un aboutissement mais du point de départ d’une nouvelle dynamique. "Une dynamique perpétuelle née de la volonté du conseil d’administration et des responsables professionnels visant à anticiper les besoins des éleveurs". Cette nouvelle carte des services propose désormais 7 protocoles de contrôle de performances, 5 formules différentes d’appui technique et de conseils réguliers mais aussi des services optionnels à la carte. Objectif : "rendre un service de plus en plus pointu auprès d’un plus grand nombre de producteurs !"
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité