Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Installation, transmission
ADASEA : une situation financière saine

Lors de son assemblée générale ordinaire du 3 juin 2008, le conseil d’administration de l’ADASEA du Calvados a passé en revue tout l’exercice 2007 par l’analyse des rapports financier et d’activité. Pour mieux préparer l’avenir.

Malgré le désengagement financier très net de l’Etat, la maîtrise des charges et le développement des partenariats expliquent la situation correcte des finances.
Malgré le désengagement financier très net de l’Etat, la maîtrise des charges et le développement des partenariats expliquent la situation correcte des finances.
© DR

L’assemblée générale ouvre ses travaux en étudiant les budgets 2007 et 2008. Le compte de résultat définitif, certifié par le commissaire aux comptes, présente un résultat excédentaire. Malgré le désengagement financier très net de l’Etat, la maîtrise des charges et le développement des partenariats expliquent la situation correcte des finances. Le trésorier, Philippe Gy, se félicite de la gestion sérieuse et responsable de la structure, au service des agriculteurs et des partenaires.

L’installation : première activité de l’association
Le travail sur l’installation et la transmission d’exploitation mobilise très largement les compétences et les moyens de l’ADASEA. Elle a en charge l’instruction de dossiers individuels comme la DJA, la préretraite, les aides aux cédants et l’animation d’actions comme le Point Info Installation, le Répertoire Départ Installation ou le Point Info Transmission. L’ADASEA souligne les problématiques de l’installation et livre son expertise dans l’observatoire régional installation. Cet outil de veille et d’analyse traite dans sa globalité l’installation et la transmission en Normandie. Il sert de document de référence pour les partenaires et l’Administration.
Tous ces dispositifs concourent à la dynamique de l’installation constatée dans le Calvados depuis quatre ans. Selon le secrétaire général, Jean-Yves Heurtin, l’ADASEA est véritablement l’organisme technique dédié au renouvellement des générations. D’ailleurs, les organisations agricoles et les collectivités territoriales sollicitent les compétences de l’association.

Travail de proximité
L’accompagnement réglementaire et administratif des agriculteurs, seconde activité de l’ADASEA, est centré sur la conditionnalité, les MAET, la PHAE, la déclaration PAC, les droits à produire. Face à la demande croissante des agriculteurs, l’ADASEA propose une gamme de cinq services adaptés aux besoins et spécificités de chacun.
Enfin, la connaissance du terrain, le travail de proximité de l’ADASEA sont reconnus par les acteurs locaux. Elle apporte des éléments de réflexion et des outils d’aide à la décision sur les questions du devenir des exploitations. Dans sa conclusion, Jean-Luc Paris, Président met en avant les perspectives et les orientations de l’ADASEA. Notre politique de partenariat et la synergie déployée entre les acteurs doivent nous permettre de réussir le défi du renouvellement des générations et de maintenir des exploitations sur tout le territoire départemental. L’ADASEA entend poursuivre son travail auprès des agriculteurs sur la réglementation et auprès des territoires sur l’installation en agriculture. L’évolution en profondeur du contexte, notamment la réforme de l’Etat, rend plus que jamais nécessaire le projet régional des ADASEA ; qui se traduit dans les faits par l’organisation d’une assemblée générale informative régionale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité