Aller au contenu principal

Adieu cancans, bonjour les vaches

Lisa Bertaud, 22 ans, n’était pas vraiment destinée à travailler dans le milieu agricole. Après des études de coiffure et de photographie, la jeune femme est désormais embauchée au contrôle laitier.

Lisa Bertaud
« Je n’ai jamais vraiment su ce que je voulais faire, mais je n’avais jamais pensé à travailler dans l’agricole. »
© DR

Lisa Bertaud est originaire d’Evrecy. Son père était magasinier ; sa mère, professeure de coiffure à l’Institut de formation esthétique et coiffure. Après ses années collègue à Evrecy et Thury-Harcourt, elle part à l’Ifec. « Je voulais faire une formation photo, mais j’étais trop jeune », retrace-t-elle. À la fin de son CAP coiffure, Lisa file en BTM (Brevet technique des métiers) photographie, à Villers-Bocage. « L’école ne me plaisait pas trop », concède-t-elle. Alors, elle bifurque vers un service civique dans le tennis - sport qu’elle a pratiqué pendant plus de dix ans - « au comité départemental du Calvados de tennis. Je gérais les compétitions, le site internet ».

Du salon de coiffure…

À la fin de son service civique, Lisa Bertaud retourne à ses racines et suit un BP coiffure en alternance dans un salon Hommes à Falaise. « J’adore la coiffure pour le contact avec les gens, parce qu’on embellit les clients, qu’on prend soin d’eux. » Mais assez vite, elle se lasse de la vie de salon. « Les clients critiquent, se tirent dans les pattes. » Depuis 2016, Lisa est en couple avec Pierre Legrand, installé avec son père à La Ferme de Talvenne, à Saint-Agnan-le-Malherbe. Elle prend part à la vie de la ferme. Un milieu qu’elle a un peu côtoyé quand elle était jeune : « mon grand-père avait un silo à Esquay-Notre-Dame. Et Daniel Courval est mon cousin ». Blasée par l’ambiance ragot du salon et les aller-retour jusqu’à Falaise, Lisa cherche un job dans le milieu agricole.

… à la salle de traite

« J’ai postulé à une offre, mais les exploitants avaient trouvé quelqu’un. Ils ont donné mon numéro au contrôle laitier. » Le 5 septembre, Lisa Bertaud est embauchée chez Littoral normand comme agent de pesée. Après une formation d’une quinzaine de jours en interne, elle travaille en autonomie dans le secteur d’Aunay-sur-Odon, Villers-Bocage et Thury-Harcourt. « Je viens aux heures de traite. J’échantillonne aussi les robots en fin de matinée. Ça me plaît, car je travaille en extérieur, j’aime les rencontres avec les éleveurs, le contact passe bien. » Même si elle avale « pas mal de kilomètres », Lisa apprécie le rythme. « L’après-midi, j’ai du temps libre pour rénover notre maison. C’est un bon emploi du temps. Et je continue à coiffer ma famille. »

Et aussi

Quant à la photo, Lisa n’a pas non plus laissé tomber. Elle anime une page Instagram La Ferme de Talvenne, « par passion. J’ai été contactée par Le Chameau pour faire la promo de la marque. En échange de photos, on a eu des bottes et des accessoires pour chien », s’amuse-t-elle. À côté, elle pratique du sport en salle, de la musculation et de la cardio boxe. « Je n’ai jamais vraiment su ce que je voulais faire, mais je n’avais jamais pensé à travailler dans l’agricole. » Maintenant, Lisa est sûre d’une chose : « je sais que je ne ferai pas de la coiffure mon métier à plein temps. Dans la salle de traite, ça commère moins ». Ce qui l’amène à glisser qu’elle aimerait, « peut-être, pourquoi pas, m’installer ici, à la ferme de Talvenne, si un jour c’est possible ».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
RecyOuest monte son usine à Argentan
Après sept ans d’existence, la startup normande a pu poser la première pierre de son usine de recyclage de ficelles et de filets…
Publicité