Aller au contenu principal

Au GAEC du Plateau à Préaux St-Sébastien (14)
Adieu Minitel, bonjour Synel et pocket

Les rendez-vous techniques du CONTRÔLE LAITIER du Calvados

Au GAEC du Plateau, une exploitation laitière dotée d’un quota de 520 000 l complété par un atelier d’une centaine de taurillons, on a depuis plusieurs mois placardisé le minitel. Fabien, Vincent et Bruno sont désormais des éleveurs branchés, adeptes de Synel jumelé à l’ordinateur pocket dont chacun dispose.

L’historique du troupeau à portée de clic
C’est beaucoup plus fonctionnel”, lance d’emblée Fabien. Finis les petits bouts de papier qui traînent ou que l’on égare au moi dre courant d’air. “Nous saisissons en temps réel toutes les entrées et sorties d’animaux. L’historique du troupeau est à tout moment à portée de clic”. Rien à voir donc avec le minitel qui, même s’il a assuré de bons et loyaux services pendant plus d’une décennie, n’était que déclaratif. “Résultats du Contrôle Laitier au lendemain du passage du peseur, qualité du lait, résultats d’abattage, consultation et mise à jour du carnet sanitaire (...),même si on ne l’allume pas tous les jours, Synel constitue un outil de gestion du troupeau presque quotidien”.

Moins de double saisie et moins de papier
Autre avantage, ce logiciel unique évited’avoir à ressaisir plusieurs fois les données pour des applications différentes. Par ailleurs, en ligne sur internet et évolutif par défintion, toute mise à jour peut se faire en temps réel et sans avoir besoin de penser à la sauvegarde puisque c’est l’Arsoé qui s’en occupe pour l’éleveur. Quant à la maîtrise de l’outil, “moi qui suis le moins bon eninformatique, il m’a suffi d’1/2 journée de formation”, avoue humblement l’un des associés. La Chambre avec le Contrôle Laitier proposent aussi des formations très pratiques. “Il faut bien se forcer un peu au départ mais ça devient très vite ludique !” Fabien, Vincent et Bruno ont parallèlement investi dans un pocket individuel qui les accompagne dans les champs ou sur le tracteur. Le zéro papier, c’est pour demain.

Avis d’expert

Jean-Baptiste Suzanne

 “De chez moi, je peux effectuer une visite virtuelle de l’élevage, commente Jean-Baptiste Suzanne du Contrôle Laitier. Cela me permet d’être beaucoup plus réactif”. Pour autant, les NTC (Nouvelles Technologies de la Communication) n’ont pas pour vocation à se substituer au contact humain. Au contraire, elles le renforcent. Chaque jour, Jean-Baptiste est informé par mail des résultats des élevages qu’il suit. Cela lui permet de prioriser ses interventions.
Cela change ma façon de travailler avec les éleveurs en fixant des rendez vous qui tiennent compte de la disponibilité de chacun.
Meilleure organisation mais aussi pertinence des actions à mener et des décisions à prendre. 1 200 éleveurs du département disposent à ce jour d’un code d’accès confidentiel et sécurisé à Synel. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité