Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Agri’Aide : un outil pour ne pas rester dans l’impasse

On connaissait Agri’Dif, voilà Agri’Aide. Un outil né de la volonté des OPA visant à sortir de l’isolement les agriculteurs en proie à des difficultés économiques et psychologiques

Patrice Lepainteur et Alain Lebaudy à la sortie de la réunion qui s’est tenue ce lundi à la MSA. «Il est grand temps de mettre le train en marche», insiste la FDSEA. 
Patrice Lepainteur et Alain Lebaudy à la sortie de la réunion qui s’est tenue ce lundi à la MSA. «Il est grand temps de mettre le train en marche», insiste la FDSEA. 
© TG

Face à une crise agricole multiproductions exceptionnelle par son ampleur et sa durée, chaque jour qui passe apporte son quotidien de contrariétés, de doutes et d’angoisses.Dans ce contexte de stress permanent, la spirale de l’isolement menace chaque agriculteur avec, en épée de Damoclès au-dessus de la tête, la culpabilisation. Depuis plusieurs mois, chacune des OPA départementales a mis en place son dispositif d’accompagnement. Mais, aujourd’hui, et parce qu’aucun élément tangible de sortie de crise n’est palpable, elles ont décidé de mutualiser leurs moyens en créant Agri’Aide. Un dépliant «Ne restez pas dans l’impasse, faites appel à Agri’Aide» devrait être largement diffusé dans les jours prochains.


Tisser une toile

«Il faut tisser la toile la plus large possible pour que les agriculteurs en grandes difficultés se manifestent», résume Alain Lebaudy, en charge du dossier à la FDSEA. Et Patrice Lepainteur (président de la FDSEA) d’insister: «il est grand temps de mettre le train en marche. Nous avons besoin de toutes les OPA pour ne laisser personne sur le bord de la route. Il ne s’agit pas de faire double emploi avec les dispositifs déjà existants mais d’orienter ceux qui le souhaitent vers  des experts». Lundi dernier, une réunion d’étape s’est tenue à la MSA. La FDSEA a profité de l’occasion pour donner le top départ tout en estimant «que même avec la contribution financière du Conseil départemental, il faudra sans doute trouver des appuis supplémentaires», conclut Patrice Lepainteur.

Pourquoi faire appel à Agri’Aide ?

- Pour échanger sur votre situation économique et financière.- Pour établir un diagnostic et étudier les possibilités de limiter vos difficultés de trésorerie.- Pour vous faire bénéficier d’un avis indépendant avant une prise de décision importante.- Le cas échéant, permettre la mise en place du paiement de votre dette sur une durée plus longue.


Comment intervient Agri’Aide ?

- Un premier rendez-vous sur votre exploitation, permettant de recueillir les informations nécessaires pour l’analyse et de visiter votre structure.- En fonction de votre situation, une ou plusieurs rencontres, éventuellement avec un ou des créanciers, pour présenter et travailler sur les actions à mettre en place.- Validation des propositions en comité et en commission.- Si nécessaire, accompagnement pour la mise en place de procédures collectives.- Suivi individuel en fonction de vos besoins.- Si votre choix se porte sur une cessation d’activité, accompagnement dans les démarches à entreprendre.

Contact : 02 31 70 25 37 ou auprès de la MSA

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité