Aller au contenu principal

Prix du lait
Agrial ajoute 10 euros

Gilbert Herpe, président d’Agrial, a rencontré une délégation de producteurs ornais. Vendredi, Agrial a décidé de verser un complément de 10 euros/1000 litres à ses coopérateurs.

Gilbert Herpe a reçu une délégation de producteurs ornais.
Gilbert Herpe a reçu une délégation de producteurs ornais.
© V.M.

« La situation laitière est compliquée, insupportable, intenable ! Les producteurs de l’Orne veulent des détails. Ils veulent comprendre pourquoi la coopération paye 10 euros de moins que Lactalis. Nous ne sommes pas venus en nombre. Notre but est de comprendre l’argumentation des prix. Avoir un plus mauvais prix qu’Entremont est une performance », a souligné Olivier Borel. Le président de la Fdsea était accompagné par d’autres producteurs livrant à Agrial : Laurent Maugis, David Béchet et Stéphane Davy. La réponse de Gilbert Herpe n’a pas tardé. Le présent de la coopérative a lu le communiqué qui allait ensuite être envoyé à la presse. Le matin même, le Conseil d’administration a débattu de la conjoncture laitière. « Faisant le constat d’un décalage de prix sur le terrain, engendré par l’absence d’un accord interprofessionnel, Agrial a décidé de verser un complément de prix de 10 euros/1000 litres sur le règlement des apports du mois d’avril à ses producteurs apporteurs de lait. Au-delà de cette mesure de soutien d’Agrial à ses sociétaires, le Conseil d’administration appelle les acteurs de la filière laitière à renouer le dialogue et à travailler ensemble aux solutions nécessaires pour assurer la pérennité de chacun », explique le communiqué de la coopérative.

Alignement sur Lactalis

Avec ce complément de prix, Agrial s’aligne sur Lactalis. « Nous avons subi un prix imposé par Bongrain. Le complément de prix, c’est bien Agrial qui le paye. La situation financière du groupe le permet », insiste Gilbert Herpe. Olivier Borel a invité la coopération à être moteur des négociations. « Nous ne sommes pas naïfs. Nous comprenons les réalités économiques et de marché des entreprises. Nous pouvons comprendre que les coopératives subissent les prix, mais quelles sont les limites ? »
Reste aussi à connaître la réaction d’Elle&Vire. La coopérative proposait le même prix du lait qu’Agrial avant ce complément de prix. Vendredi en fin d’après-midi, la direction de la coopérative Elle&Vire n’était pas joignable.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Prix du lait juillet 2022 : le compte n’y est vraiment pas selon Ludovic Blin
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Mesures de restriction d’eau dans le Calvados
La situation hydrologique et hydrogéologique était déjà défavorable début juillet 2022. L’absence de précipitation ainsi que les…
Moisson 2022 : dernière ligne droite
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 25 …
Coquillages et préjugés : Anaïs, portrait d’une reconvertie
Le Comité régional conchyliculture (CRC) a lancé sa campagne de communication ConchyQuoi en mai 2022 sur les réseaux sociaux. Des…
Moisson 2022 : rapide et en avance
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 18 …
Sécheresse - Prix du lait - FDSEA-JA 50
Sécheresse 2022 : les agriculteurs face à une « situation critique »
La FDSEA et les Jeunes agriculteurs de la Manche ont tiré la sonnette d’alarme, lundi 8 août 2022 à Saint-Lô, sur les difficultés…
Publicité