Aller au contenu principal
Font Size

Coopération
AGRIAL et UNION SET scellent une alliance stratégique et économique

Ni union ni partenariat mais une alliance stratégique. AGRIAL et UNION SET scellent un avenir commun.

Une affaire rondement menée. Les premiers contacts datent d’avril. Les conseils d’administration respectifs ont donné leur feu vert en mai. Les plans de convergence établis seront opérationnels en juillet. A n’en pas douter, il y avait urgence pour Union Set à s’adosser à un partenaire pour assurer sa pérennité. Et c’est vers AGRIAL que la coopérative sarthoise s’est tournée. "Une alliance fondée sur une très grande complémentarité des activités et du territoire mais aussi sur une vision partagée des enjeux", explique-t-on de part et d’autre Renforcer l’aval Pour faire simple, AGRIAL (organisée en 10 régions) en comptera désormais trois supplémentaires (sans doute deux en Sarthe et une en Indre-et-Loire). La différence : ces nouvelles régions disposeront de leur propre statut juridique. On ne peut donc pas parler de fusion qui n’est pas à l’ordre du jour mais de participations financières groupées dans les filiales. "Augmenter la base de notre sociétariat nous permet de consolider notre aval", insiste Gilbert Herpe, président d’AGRIAL. Rien ne devrait changer du côté des équipes techniques et administratives mais les différentes OP (Organisations de Producteurs) devraient peu à peu unir leurs forces. C’est le cas notamment en bovins et en porcs à travers Union CAPIG. Du côté des céréales, une centrale d’achat commune doit permettre de gagner en compétitivité, notamment au niveau des intrants. Par ailleurs, la concentration de l’offre va permettre à l’alliance de se positionner plus facilement sur les marchés de la transformation des céréales y compris sur ceux de l’amidon, de l’éthanol ou encore du malt. D’autres synergies seront développées sur l’activité semences, notamment en semences fourragères, sans oublier la filière légumes avec un développement possible dans la vallée sableuse de la Sarthe. Développer des synergies "Cette décision structurante marque la volonté des deux coopératives de développer des synergies dans la gestion des filières et des métiers dans le but d’améliorer, significativement et dans la durée, la compétitivité des offres aux sociétaires tout en préservant l’identité des deux coopératives", insiste-t-on à Caen et au Mans. "C’est aussi un coup d’accélérateur donné à notre plan stratégique 2010", conclut Gilbert Herpe. Th. Guillemot E. CharonAgrial Groupe coopératif agricole et agroalimentaire basé à Caen (14). Le chiffre d'affaires consolidé 2006 est de 1,520 milliard d'euros. Il est réalisé dans les activités d'agrofourniture, de nutrition animale, de distribution rurale, de matériel agricole, et dans les filières animales et végétales (lait, viande bovine, porcs, volailles, céréales, légumes, boissons). La coopérative, qui est la société mère du groupe, compte 10 000 adhérents et développe ses activités sur 5 départements : la Manche, le Calvados, l'Orne, l'Ille-et-Vilaine et la Mayenne. Elle contrôle également, au travers de sa holding Agrialentreprise, les activités agroalimentaires des Branches légumes (Florette, Priméale), boissons (Ecusson, Loïc Raison), volailles, et ses participations dans le groupe Socopa. Union Set Groupe coopératif agricole et agroalimentaire basé au Mans (72). Le groupe Union Set réalise un chiffre d'affaires consolidé de 363 millions d'euros, dans les activités de collecte et commercialisation de céréales, de productions animales (porcs, bovins, volailles, ovins), de nutrition animale, d'approvisionnement et d'agrofourniture, de semences et de distribution grand public. La coopérative Union Set regroupe 10 000 adhérents. Sa zone d'activité s'étend sur la Sarthe, l'Indre-et-Loire et les territoires limitrophes. La coopérative contrôle au travers de ses filiales des activités de fabrication et commercialisation de semences (Centre Sem, Benoit Sem), des sociétés de productions porcines (Porc Innov, Socav), 39 points de vente à l'enseigne Gamm vert (Sicalem, Jardins d'Emeraude), ainsi que des participations dans le groupe Socopa.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité