Aller au contenu principal
Font Size

Alltech s’implante au plus près des éleveurs

Le 3 février dernier, Alltech a procédé à l'inauguration de son siège social à Vire. Un acte symbolique en présence des élus, partenaires, clients et salariés. Le spécialiste des nutriments pour l'élevage affiche ainsi sa volonté de se développer dans le Bocage.

© SB

Le géant américain, spécialiste des nutriments et de la santé des animaux d'élevage a procédé à une visite de chaque secteur du bâtiment de 1 500 m2, à commencer par l'atelier de stockage, les bureaux, l’espace marketing,... tout en rappelant bien
l'origine d'Alltech. Un cheminement bien pensé sur lequel les responsables des différents secteurs avaient un message clair. Comme le rappelle Morgane Poulizac, responsable marketing, “la marque va au-delà du logo. Elle démontre la personnalité de l'entreprise”. Les personnes présentes l'ont bien saisi.
Certes, l'origine d’Alltech remonte aux années 80 en Amérique. Pour autant, le groupe existe bien depuis 20 ans en France. Son implantation dans l’hexagone est ainsi marquée par des affiches de Paris dans les couloirs du site virois. Et pour rappeler sa participation aux Jeux équestres mondiaux comme premier partenaire financier, dans les salles de réunions, on aperçoit des tasses à l'effigie de l'événement, laissant une large place au nom de l'entreprise.

La région de l'élevage
Si Vire a été choisie pour l'implantation du siège social, c'est avant tout “stratégique”. En effet, le Bocage se situe au centre de l'agriculture. Et c'est bien dans cette direction que Alltech veut aller en apportant des solutions nutritionnelles aux animaux. “C'est la région principale de
l'élevage” précise dans une vidéo en français, Pearse Lyons, directeur du géant américain et fondateur, vidéo diffusée lors de l'inauguration depuis Lexington. “Nous voulions être au coeur de l'élevage français pour répondre aux attentes des éleveurs laitiers” ajoute le directeur d'Alltech France, Julien Martin.

De nouveaux emplois en perspective
Avec 9 000 élevages bovins en Normandie, et 15 000 en Bretagne, soit la moitié de la production française de lait en France, le bassin laitier laisse entrevoir de belles perspectives de développement. C'est d'ores et déjà inclus dans leur réflexion. “Nous étions 23 salariés en décembre 2014, 33 en janvier 2015 et une dizaine d'emplois supplémentaires sont prévus” note Julien Martin, pour qui la recherche et le développement restent essentiels. Ce qui mettra rapidement les équipes d’être à l'étroit dans les locaux actuels. D'ores et déjà, ils réfléchissent à un déménagement...à Vire pour rester une entreprise “entreprenante, innovante et dynamique”. Des valeurs qu'il souhaite véhiculer auprès des agriculteurs, et au profit de la promotion de l'agriculture.

Anecdote
La culture américaine est toujours ponctuée d'anecdote pour rappeler le rôle de l'homme dans la relation commerciale. Et c'est Julien Martin qui en fait état. “En se déplaçant chez un éleveur, on a parlé de nos produits, et on a fait affaire. Au final, l'éleveur me tape sur l'épaule pour me dire merci” raconte-t-il pour avoir des produits qui “bousculent l'ordre établi”. “Ces remerciements nous touchent beaucoup plus que vous le pensez” poursuit-il. Ce que confirme Pearse Lyons tout en y ajoutant un aspect commercial. “Si vous vous faites un ami, vous faites une commande”. A croire que Alltech a d'ores et déjà plus d'un ami et pas seulement sur sa page Facebook qui en comptabilise 8 000.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité