Aller au contenu principal
Font Size

Upra Normande
Ambiance funèbre à Caen

L'Upra Normande est dans une passe financière inquiétante. Les dirigeants ne voient qu'une solution : restructurer dans le cadre de la nouvelle OS... mais sans donner de détail. Les salariés, eux, broient du noir

Les dirigeants de l'Upra ne veulent pas dévoiler leurs intentions avant d'avoir consulté les associations d'éleveurs.
Les dirigeants de l'Upra ne veulent pas dévoiler leurs intentions avant d'avoir consulté les associations d'éleveurs.
© Eric Charon
Les deux heures de l'assemblée générale de l'Upra Normande, se déroulant à Caen jeudi 22 juin, ont ressemblé à une véritable veillée funèbre pour la structure actuelle. Si les querelles de l'année passée avec les unités de sélection n'ont plus provoqué de réaction, le bilan présenté par le commissaire aux comptes ressemblait bien à un requiem, "sans l'appui de votre banque, vous seriez en dépôt de bilan" : déficit de plus de 37 000 euros, fonds propres insuffisants, bref l'Upra n'a plus assez de produits pour faire face à ces charges . Jacques Legendre, président depuis février dernier, résume en une phrase les décisions qui devront être prises en août prochain au conseil d'administration : "il faut restructurer". Yannick Queguigner, président de l'Ubanor a demandé des explications plus claires, notamment sur une éventuelle délocalisation. Réponse commune des dirigeants, "c'est dans la réflexion". Certains éleveurs imaginent déjà le pire scénario : le transfert de l'Upra au GNA, basé à Domfront, et les locaux d'Hérouville vendus avec en finale, le licenciement du personnel. L'Upra renaîtra t-elle de ses cendres dans la nouvelle OS ? Réponse en 2007.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité