Aller au contenu principal

Améliorer l’acceptabilité sociale des projets de méthanisation

Aujourd’hui de plus en plus de projets de méthanisation se heurtent à une opposition de riverains. Méconnaissance de la méthanisation, syndrome NIMBY (« Not In My BackYard » ou « Surtout pas chez moi »), manque d’information sur le projet, rivalités locales… les raisons sont multiples et pas toujours simples à analyser.

La méthanisation est une technologie complexe, qui reste encore peu connue du grand public et des élus des collectivités.
© CRAN

Il n’est jamais trop tôt pour en parler
Il n’existe pas de recette miracle pour éviter une opposition. Toutefois, si par le passé, de nombreux projets se sont montés dans le secret des exploitations agricoles, les porteurs de projet sont aujourd’hui encouragés à communiquer le plus en amont possible.
Dans le cadre du Plan Méthanisation Normandie, les financeurs publics (Ademe et Région) et leurs partenaires encouragent vivement le ou les porteurs de projet a rencontré les élus locaux concernés par la future installation, et ce bien avant le dépôt des demandes de financement.
L’élaboration d’une véritable stratégie de concertation autour du projet est également fortement recommandée. L’accompagnement par une agence spécialisée autour des projets d’énergies renouvelables peut être pris en charge par l’Ademe à hauteur de 50 %.

La nécessaire formation des élus
Par ailleurs, la méthanisation est une technologie complexe, qui reste encore peu connue du grand public et des élus des collectivités. Ces derniers sont trop souvent démunis lorsqu’il faut prendre position pour ou contre un projet. Il est donc nécessaire de leur présenter et de leur expliquer la méthanisation.
Avec le Plan Méthanisation Normandie, un circuit de découverte de la méthanisation sera proposé aux (nouveaux) élus normands dès la fin du printemps. Ils disposeront ainsi des clés pour se positionner par rapport aux projets de leurs territoires.

Lancé en 2018 sous l’impulsion de la Région Normandie et de l’Ademe, en partenariat avec la Chambre Régionale d’Agriculture de Normandie-Nov&atech et l’association Biomasse Normandie, le Plan Méthanisation Normandie fédère les acteurs normands de la méthanisation.
Sa gouvernance élargie inclut les services de l’Etat, les syndicats d’énergie, GRDF, GRTgaz, et les banques, avec pour but commun d’accompagner le développement de la méthanisation en Normandie.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité