Aller au contenu principal

Anciens agriculteurs de l'Orne : les générations se serrent les coudes

Les regroupements des communes, la réunification de la Normandie ne laissent pas les anciens exploitants insensibles. Devant la préfète de l'Orne, ils se sont interrogés sur l'avenir de la ruralité, leur environnement au quotidien.

© SB

Toutes les générations agricoles étaient réunies à la réunion annuelle des anciens : Jeunes Agriculteurs, FDSEA et SAE (Section des anciens exploitants). Et ces trois générations sont prêtes à se serrer les coudes pour passer la crise et maintenir le nombre d'agriculteurs dans les campagnes. "Nous ne sommes plus les seuls" souligne Anne-Marie Denis. "Mais sans agriculteur, il y a plus de monde rural". Les anciens acquiescent, eux qui ont vu l'évolution depuis ces dernières décennies. "Notre présence et participation est de plus en plus nécessaire" souligne Madeleine Denizot, président de la SAE de l'Orne. Surtout en période de crise. "Les anciens exploitants ne sont pas indifférents à la conjoncture actuelle. Nous sommes touchés en tant que propriétaires, parents d'exploitants". Ils tendent la main aux actifs. Un geste apprécié par les agriculteurs qui les incitent à regarder de près ce qu'il y a dans les rayons des grandes surfaces, à favoriser les produits locaux. "On sera là pour vous si vous êtes là pour nous" confie Anne-Marie Denis.

L'état n'abandonne pas sa campagne
La crise agricole n'est pas la seule préoccupation des anciens.
L'avenir de leur territoire avec le regroupement des communes, des intercommunalités, ou encore les régions les interpellent. C'est pour cette raison que la SAE avait convié Isabelle David, préfète de l'Orne à s'exprimer sur le sujet. "La réforme des collectivités territoriales va entrainer l'éloignement des pôles de décision et affaiblir le rôle des élus ruraux" indique Madeleine Denizot qui est prête à mettre sont énergie et sa détermination à combattre ces enjeux, notamment lutter contre les déserts médicaux, la revalorisation des petites retraites ou encore l'accompagnement et la prise en charge des personnes âgées.  
La représentante de l'Etat se veut positive. "L'Etat n'abandonne pas sa campagne. Il croit en ses territoires ruraux. Il est essentiel de croire en retour aux réformes qui sont menées pour préparer l'avenir". Et face à l'auditoire, elle a rappelé le soutien de l'hexagone au monde agricole "dans toutes les étapes de leur vie".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
VIDEO La Jaguar 990 TT Claas se démène dans la Manche
Le concessionnaire SM3 Claas a fait venir l’ensileuse 990 terra trac pour une démonstration dans la Manche. Venue d’Allemagne, la…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
Frédéric Bellanger, Orne
Chez Frédéric Bellanger, le bonheur est dans l’herbe
Pour Frédéric Bellanger, producteur de viande bovine à La Boursillière à Moutiers-au-Perche (61), le bonheur est dans le pré :…
Publicité