Aller au contenu principal

Annie Gachelin : « des dossiers de subvention plus difficiles à obtenir en CUMA »

Annie Gachelin (Présidente de la Fédération des CUMA de Basse-Normandie ) regrette que les investissements collectifs ne soient pas davantage encouragés par la région.

© VM

>> Pourquoi estimez-vous que les investissements collectifs ne sont pas assez soutenus par le Conseil régional ?
Les CUMA peuvent accéder aux appels à projets du Conseil régional. Entre 2010 et 2013, nous avions 89 dossiers acceptés par an. Plus de 80 % de nos dossiers étaient retenus. C'était logique. Les CUMA pouvaient développer de nouvelles activités. Par exemple en 2016, sur les deux premeirs appels à projets, 24 dossiers de CUMA ont été retenus sur 54. Soit 44 %.

>> Vous estimez que les « CUMA sont discriminés par rapport aux investissements individuels » ?
70 % des dossiers individuels passent contre moins de 50 % dans les CUMA. Il y a pourtant nécessité de mettre en avant les investissements collectifs en période de crise.


>> Comment expliquez-vous que les CUMA accèdent plus difficilement aux aides du Conseil régional ?
Avec le nouveau PDR (Programme de Développement Rural), il n'y a plus d'enveloppe dédiée aux CUMA. L'appel à projets est désormais basé sur un système de points. En CUMA, nous ne pouvons pas répondre à certains critères. La grille de sélection n'est pas adaptée aux dossiers des CUMA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité