Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Manche
AOC cidre du Cotentin : passage en juin à l'INAO

Le dossier AOC Cidre du Cotentin devrait faire l’objet d’un passage en commission INA0 le 28 juin prochain. Une autre session est prévue en septembre. Concrètement, le dossier progresse rapidement. Logique, le syndicat de promotion a bossé largement sur les thèmes « notoriété » et « variétés pommes ».

Marie-Agnès Héroult, présidente du Syndicat “promotion cidre du Cotentin” attend avec impatience, comme tous les adhérents, la première réponse de l’INAO. (ec)
Marie-Agnès Héroult, présidente du Syndicat “promotion cidre du Cotentin” attend avec impatience, comme tous les adhérents, la première réponse de l’INAO. (ec)
© ec

Satisfecit donc pour le syndicat de promotion du Cidre du Cotentin, réuni en assemblée générale, jeudi dernier au Manoir des Veys (Manche). Sa présidente, Marie-Agnès Héroult, a effectué un tour d’horizon d’activités 2011 plutôt dense. Notamment participation au Festival des AOC de Cambremer, jazz sous les Pommiers, concours annuel des cidres de Carantilly ou encore mise en place d’outils de promotion et de communication. Tous ces efforts visent un même but, la fameuse Appellation d’Origine Contrôlée qui devrait doper les ventes de ce cidre du terroir. « Un produit issu des producteurs locaux et artisanaux » souligne Ludovic Capelle, producteur à Sotteville.


Diagnostic précis

L’AOC est loin d’être une sinécure pour l’obtention finale. Le syndicat a travaillé techniquement sur la sélection et la caractérisation des cidres Cotentin. « 94 200 bouteilles ont été agréées sur 109 910 présentées, provenant de 21 lots et 7 producteurs ». Ces bouteilles sont d’ores et déjà identifiables grâce à une collerette mise en place l’année dernière. L’INAO a effectué plusieurs déplacements sur le terrain. Du coup, le syndicat a réembrayé sur la réalisation d’un diagnostic précis des vergers et ateliers cidricoles des adhérents. « Les usages de production relative à ces vergers, ainsi que ceux concernant la transformation ont été décryptés ». L’AOC, symbole de la valeur d’un produit ancré à un territoire défini, est indissociable de son histoire au fil des siècles. « L’ensemble des éléments recueillis finalise le dossier”.


Un patrimoine

Alain Jacquet, représentant de l’INAO, paraît optimiste sur l’obtention. « Les premières démarches remontent à 2000. Le dossier a bien évolué. En 2006, il a été transmis au CRINAO (Caen), mais la réforme des AOC est passée par là, bloquant le dossier pendant 2 ans ». La commission d’agrément, sous réserve de tous les paramètres, estime que le Cidre du Cotentin « a quelque chose d’intéressant par rapport à l’ensemble des cidres européens ». En clair, il s’agit de sauvegarder, non seulement des méthodes de production mais aussi des variétés souvent non identifiées. Alain Jacquet conclut, « tout est désormais quasi-bouclé. La première lecture du dossier jugera de sa recevabilité ». Un paramètre essentiel puisqu’il permettra au syndicat de lancer une campagne de communication sur son produit. Dernier point et non des moindres, le Cidre du Cotentin est plus que jamais attaché au patrimoine manchois, tel que les haies. « Un réservoir pour la biodiversité » souligne François Dufour, vice-président du Conseil Régional.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
Publicité