Aller au contenu principal

Manche
AOC cidre du Cotentin : passage en juin à l'INAO

Le dossier AOC Cidre du Cotentin devrait faire l’objet d’un passage en commission INA0 le 28 juin prochain. Une autre session est prévue en septembre. Concrètement, le dossier progresse rapidement. Logique, le syndicat de promotion a bossé largement sur les thèmes « notoriété » et « variétés pommes ».

Marie-Agnès Héroult, présidente du Syndicat “promotion cidre du Cotentin” attend avec impatience, comme tous les adhérents, la première réponse de l’INAO. (ec)
Marie-Agnès Héroult, présidente du Syndicat “promotion cidre du Cotentin” attend avec impatience, comme tous les adhérents, la première réponse de l’INAO. (ec)
© ec

Satisfecit donc pour le syndicat de promotion du Cidre du Cotentin, réuni en assemblée générale, jeudi dernier au Manoir des Veys (Manche). Sa présidente, Marie-Agnès Héroult, a effectué un tour d’horizon d’activités 2011 plutôt dense. Notamment participation au Festival des AOC de Cambremer, jazz sous les Pommiers, concours annuel des cidres de Carantilly ou encore mise en place d’outils de promotion et de communication. Tous ces efforts visent un même but, la fameuse Appellation d’Origine Contrôlée qui devrait doper les ventes de ce cidre du terroir. « Un produit issu des producteurs locaux et artisanaux » souligne Ludovic Capelle, producteur à Sotteville.


Diagnostic précis

L’AOC est loin d’être une sinécure pour l’obtention finale. Le syndicat a travaillé techniquement sur la sélection et la caractérisation des cidres Cotentin. « 94 200 bouteilles ont été agréées sur 109 910 présentées, provenant de 21 lots et 7 producteurs ». Ces bouteilles sont d’ores et déjà identifiables grâce à une collerette mise en place l’année dernière. L’INAO a effectué plusieurs déplacements sur le terrain. Du coup, le syndicat a réembrayé sur la réalisation d’un diagnostic précis des vergers et ateliers cidricoles des adhérents. « Les usages de production relative à ces vergers, ainsi que ceux concernant la transformation ont été décryptés ». L’AOC, symbole de la valeur d’un produit ancré à un territoire défini, est indissociable de son histoire au fil des siècles. « L’ensemble des éléments recueillis finalise le dossier”.


Un patrimoine

Alain Jacquet, représentant de l’INAO, paraît optimiste sur l’obtention. « Les premières démarches remontent à 2000. Le dossier a bien évolué. En 2006, il a été transmis au CRINAO (Caen), mais la réforme des AOC est passée par là, bloquant le dossier pendant 2 ans ». La commission d’agrément, sous réserve de tous les paramètres, estime que le Cidre du Cotentin « a quelque chose d’intéressant par rapport à l’ensemble des cidres européens ». En clair, il s’agit de sauvegarder, non seulement des méthodes de production mais aussi des variétés souvent non identifiées. Alain Jacquet conclut, « tout est désormais quasi-bouclé. La première lecture du dossier jugera de sa recevabilité ». Un paramètre essentiel puisqu’il permettra au syndicat de lancer une campagne de communication sur son produit. Dernier point et non des moindres, le Cidre du Cotentin est plus que jamais attaché au patrimoine manchois, tel que les haies. « Un réservoir pour la biodiversité » souligne François Dufour, vice-président du Conseil Régional.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

[LES GAGNANTS DU JOUR] Race Blanc bleu : deux éleveurs normands se démarquent
Jeudi 29 février 2024, le concours général agricole de race Blanc bleu s'est déroulé sur le ring de présentation du hall 1 du…
[CÔTÉ JEUNES] TIEA 2024 : Le lycée agricole de Sées repart avec la médaille d'or
Cinq établissements normands ont fait le déplacement à Paris, pour participer au Trophée international de l’enseignement agricole…
La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[NEWS DU SALON] Grande championne, Hamada renouvelle l'exploit
Et un, et deux victoires à Paris pour Hamada, une Normande, jugée exceptionnelle par le juge, Charles Delalande le jour du…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
Publicité