Aller au contenu principal

Une trentaine de délégués à Saint-Lô
Après Grenelle, les JA développent leurs arguments

Mardi, une trentaine de délégués, venus de toute la France, travailleront, à St-Lô, sur la problèmatique environnementale

P. Férey, J.F. le Grand, L. Blin et S. Legoupil sont d’accord sur un point : la donne environnementale est aujourd’hui incontournable.
P. Férey, J.F. le Grand, L. Blin et S. Legoupil sont d’accord sur un point : la donne environnementale est aujourd’hui incontournable.
© E.C.
Réunions, visite d’exploitations ou encore de sites touristiques, la délégation JA, accueillie dès mardi par le CDJA manchois prendra à bras le corps la problèmatique environnementale. Cette session se poursuivra jusqu’à jeudi. Lundi, Ludovic Blin, président des JA, Samuel Legouil, responsable environnement JA, Pascal Férey, président de la FDSEA et Jean-François Le Grand, président du conseil général, ont analysé cette nouvelle donne pour le département ou encore dans le cadre de l’installation des jeunes. Grenelle de l’environnement Ils sont donc tous sur la même longueur d’ondes, professionnels et élus : la donne environnementale, surtout depuis le Grenelle du même nom est incontournable. Dans la Manche, l’une des priorités des agriculteurs, c’est de sortir des zones d’excédent structurel, les fameuses ZES. “Il importe de ne pas imposer au monde agricle, mais de proposer” soulignent P. Férey et J.F. Le Grand. “Nous devons en tirer les enseignements”. A la question concernant la mise sur la touche su sujet “nucléaire” lors du Grenelle, J.F. Le Grand estime “qu’il est préférable d’avoir des déchets radioactifs à traiter que des gaz à effets de serre”. Pascal Férey, lui, veut que l’agriculture, et notamment les jeunes, réfléchissent aux nouveaux process qui peuvent se mettre en place. “Il faut préparer dès aujourd’hui la mutation du monde agricole par rapport aux nouvelles énergies : agricarburants, éoliens, panneaux solaires, ou en core méthanisation”. Sur la ressource en au, J.F. Le Grand estime que les efforts des agriculteurs doivent être compensés par tous les utilisateurs du précieux liquide. Samuel Legoupil, lui, voit les nouvelles sources d’énergies comme un atout pour les futurs installés. De là à parler de l’équivalent d’un atelier de diversification, il n’y a qu’un pas que les JA franchiront peut-être lors de cette session environnementale.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
Un liniculteur utopiste
Depuis 2017, l’association Lin et Chanvre bio (LCBio) déploie des essais de chanvre en Normandie. Un des objectifs est de créer…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Le GDS 14 élit son nouveau président
Lors de son assemblée générale, le Groupement départemental sanitaire du Calvados a renouvelé son bureau. Alain Legentil,…
Publicité