Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Désiré Guérin, président de la section “Structure” de la FDSEA du Calvados
Assumer ses responsabilités

Le SDDS (Schéma Directeur Départemental des Structures), outil qui fixe les priorités en terme de politique des structures, est en révision depuis 3 mois. Le dossier n’avance guère faute de combattants. Les explications de Désiré Guérin, responsable de cette commission à la FDSEA.

"Nous avons décidé, en bureau de la FDSEA, de ne pas prendre position dans l’élaboration du SDDS. C’est à l’URDAC majoritaire et à ses élus d’assumer ses responsabilités".
"Nous avons décidé, en bureau de la FDSEA, de ne pas prendre position dans l’élaboration du SDDS. C’est à l’URDAC majoritaire et à ses élus d’assumer ses responsabilités".
© TG

Cette modification du schéma des structures, vous la souhaitiez ?
Cela va en effet dans le bon sens. Ce schéma, modifié en son temps avec le soutien actif de la chambre d’Agriculture, se base sur des notions très théoriques comme la marge brute standard.
Elle ne reflète pas la réalité du revenu de l’agriculteur demandant l’autorisation d’exploiter. Nous sommes face à un système pervers qui va à l’encontre d’une structuration foncière cohérente.

Mais les décisions sont prises en concertation avec les professionnels agricoles ?
Deux problèmes se posent à ce niveau. En premeir lieu, force est de constater que l’administration fait ce qu’elle veut. Elle prend parfois des décisions contraires à l’avis émis par les professionnels. Second constat, l’URDAC - Coordination rurale, pourtant majoritaire dans notre département au vu des dernières élections professionnelles, pratique la politique de la chaise vide. Au cours des dernières réunions, on comptabilisait un représentant de l’URDAC, un de la Chambre d’Agriculture et cinq élus de la FDSEA. Ce qui me laisse penser que, là où il y a des coups à prendre, l’URDAC fuit ses obligations.

Quelle est votre position aujourd’hui ?
Nous avons décidé, en bureau de la FDSEA, de ne pas prendre position dans l’élaboration du SDDS. C’est à l’URDAC majoritaire et à ses élus d’assumer ses responsabilités.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité