Aller au contenu principal

« On attend des euros d’Agrial »

Le 27 octobre dernier, Ludovic Blin est allé à la rencontre des responsables d’Agrial pour rappeler la nécessité d’un coup de pouce avant la fin de l’année. La balle est donc dans le camp de la coopérative. Mais une mobilisation n’est pas exclue pour obtenir gain de cause.

© SB

En août, les producteurs avaient engagé le bras de fer avec Lactalis. Ce qui avait permis d’arriver à une négociation et à un meilleur prix du lait. En septembre, les producteurs s’étaient attaqués à Savencia et Agrial demandant des euros supplémentaires. Depuis, ils n’ont rien vu venir. Ce qui agace les producteurs sur le terrain qui l’expriment fortement sachant que « nous avions l’impression d’avoir été entendus » rappelle Ludovic Blin, responsable de la section lait de la FDSEA de la Manche. Alors, il a repris son bâton de pèlerin. Le 27 octobre, il a rencontré Arnaud Degoulet, président d’Agrial et Pascal Lebrun, responsable de la branche lait.

Le pire payeur
Aujourd’hui, le prix payé aux producteurs est de 276 €/1 000 l pour les mois d’octobre et novembre, et 290 €/1 000 l pour décembre,
pour un prix moyen à l’année de 270,90 €/1 000 l. Un prix qui n’est pas du goût des agriculteurs puisque la coopérative est « le pire payeur des transformateurs laitiers de la région » dénoncent également les JA de la Manche. Ludovic Blin attend avant tout « de la solidarité d’Agrial. Il faut redonner du souffle aux exploitants en revalorisant le prix de base » martèle-t-il. Et si la coopérative agricole n’est pas dans cette optique, « seraient-ce les investissements récents, financés par les producteurs au travers de l’augmentation exponentielle de leurs parts sociales, qui empêchent de payer plus cher ? » s’interrogent les JA.

Eviter le feu dans les campagnes
Du côté de la FDSEA comme des JA, ils font faire pression sur les administrateurs et adhérents pour qu’ils se mobilisent afin de retrouver des euros avant la fin de l’année. « Agrial doit faire un geste », assure Ludovic Blin pour éviter que le feu reprenne dans les campagnes. « Pour apaiser les esprits, il est nécessaire que la coopérative démontre qu’elle est à côté de ses producteurs » poursuit-il. Et de nouvelles manifestations peuvent avoir lieu si les agriculteurs ne voient rien venir. « Ce ne sont pas les valeurs coopératives qu’Agrial nous démontre. Un complément de prix permettrait de ramener un peu de confiance ». 
Aujourd’hui, la balle est dans le camp de la coopérative. Les syndicats agricoles attendent un geste d’Agrial afin que la fin de l’année soit plus apaisée. « Ce n’est pas gagné. Mais on ne lâchera pas » conclut Ludovic Blin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité