Aller au contenu principal

Au Cirlait : un débat tendu

A l'initiative des FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de Basse-Normandie, les producteurs se sont invités au Cirlait. Ils dénoncent le non-respect des indicateurs économiques interprofessionnels.

© VM

Cette situation à l’heure où les marchés se tendent met clairement les producteurs français dans l’incapacité de faire face aux difficultés du marché à venir. Il est temps de rappeler aux transformateurs que le prix du lait ne se décrète pas ! », dénonce la FDSEA 50. Les entreprises laitières étaient réunies lors du Cirlait, mardi après-midi à la Chambre régionale d'agriculture. Les producteurs de lait ont choisi d'y faire irruption. Ils étaient une petite centaine. L'occasion de faire passer leur message auprès des transformateurs. « Revenez à la raison. Travaillons en bonne intelligence ? Soyez intelligent et respectez vos contrats. Respectez les indicateurs », clame Jean-Yves Heurtin.

Le représentant de la FNIL bloqué
Selon la FDSEA 50, le non-respect de ces fameux indicateurs représenterait un manque à gagner de 5 000 euros en moyenne par exploitation.
Le débat s'est rapidement tendu avec les représentants des industriels privés. Alain Leboulanger, de la FNIL (Fédération nationale des industries laitières) n'est pas parvenu à quitter la salle. Barré par des producteurs. Jean Turmel, président du Cirlait, l'a néanmoins invité à se rassoir. « Nous pouvons au moins discuter. Je note d'ailleurs que les coopératives et les petites entreprises sont restées assises. On va parler et je sifflerai la fin de la partie ». De son côté, Alain Leboulanger estime que « le Cirlait n'est pas le lieu pour parler de prix du lait. Ici, nous ne parlons que d'indicateurs. Les grilles de prix se discutent de prix se discutent entre les entreprises et les producteurs au sein des OP ».  Philippe Marie, membre du Cirlait note cependant : « on n'a pas le droit de parler de prix du lait, mais on peut évoquer la conjoncture ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ABATTOIR SAINT HILAIRE
Les élus mettent fin à la régie de l’abattoir de Saint-Hilaire
La communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie a décidé le 15 décembre de mettre un terme à la régie de l’abattoir de…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Publicité