Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Rendez-vous les 13 et 15 juin
Au-delà des champs...

Vendredi 13 (pour les groupes organisés) et dimanche 15 juin (pour tous publics), 6 outils de production ou de transformation agricoles ouvrent leurs portes.

Comment faire dialoguer rurbains et agriculteurs dans la CDD (Communauté de Communes) de Caen la Mer ? C’est la question que s’est longtemps posée Henri Pomikal, agriculteur à Fleury-sur-Orne, président de la coopérative linière du nord de Caen et vice-président de la FDSEA du Calvados. Et bien tout simplement en ouvrant au grand public, le temps presque d’un week-end, les portes des outils de production et de transformation. Histoire de constater qu’au-delà des champs, il y avait des agriculteurs. Qu’au-delà des agriculteurs, ils y avait des emplois directs et induits et de la plus-value partagée.

Préserver le capital “agriculture”
Atelier de pomme de terre (coopérative de Creully), atelier cidricole (Ferme de Billy), teillage du lin (coopérative de Villons-les-Buissons), Sica portuaire (Agrial), trituration du colza (Caliters) et serres à fleurs (Earl de l’Abbaye) attendent donc leur public. “C’est pour nous l’occasion de sensibiliser les consommateurs et les élus à l’importance économique de l’agriculture dans notre région, insiste Henri Pomikal. L’intérêt et l’importance aussi de tout faire pour préserver la matière première agricole et la terre, support de notre production”.
Guillaume Vauvrecy, à la tête de l’entreprise cidricole familiale qui emploie 5 personnes, va dans le même sens : “il est important pour nous de communiquer auprès de la population locale. Je veux faire savoir que la ferme de Billy est ouverte au public toute l’année et qu’elle n’est pas qu’un lieu de production”.
A l’Earl de l’Abbaye, qui produit 1 million de tiges de fleurs coupées par an, la volonté est de faire partager une activité marginale pour la région. “Une occasion aussi de développer la vente directe”, espère-t-on.
Pour Dominique Larralde (Chambre d’Agriculture du Calvados), il “est important de mettre en avant un bassin d’emplois et le chiffre d’affaires générés par ces entreprises. Cela va permettre de rappeler le rôle de l’agriculture dans l’aménagement du territoire et dans la vie rurale”.
Ces portes ouvertes sont proposées en deux temps: le vendredi sur réservation et pour des groupes constitués (beaucoup de conseils d’administration d’OPA par exemple se sont déjà manifestés mais quelques places sont encore disponibles) et le dimanche en libre-service pour tout un chacun qui pourra ainsi dépasser les idées préconçues.
L’aire géographique initiale de l’opération s’est également étendue et dépasse les limites de Caen La Mer qui soutient cette initiative. D’autres partenaires ont répondu favorablement (Conseil régional, Chambre d’Agriculture, FDSEA...). Et pourquoi pas un “Au-delà des champs” dans une autre région naturelle du Calvados en 2009 ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité