Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Nicolas vit au pays du nucléaire
"Au quotidien, je n'y pense pas"

Là-bas, tout au bout de la Manche, une petite commune coincée entre les déferlantes du cap Jobourg et les landes de la Hague. Omonville la Petite fait penser à ces hameaux du XIXè siècle, racontés par Victor Hugo ou Barbey d’Aurevilly. Rien n’a changé ou presque superficiellement. Toujours ces petits murets de pierres, ces parcelles, dures parfois à cultiver, souvent en pente. Et puis, en remontant la route de Beaumont-Hague, une gigantesque structure faite de béton et de monticules gazonnés. Depuis la fin des années 1960, c’est ici que l’on traite les « déchets » radioactifs. Nicolas Massieu, producteur laitier depuis 1994, dont une partie des terres jouxte le centre de retraitement « Areva », a toujours vécu à l’ombre du nucléaire.

Nicolas Massieu, producteur de lait sur la Hague. De cette parcelle, cette fois caché par la brume, le site de retraitement de déchets radioactifs est à moins d’un kilomètre”.
Nicolas Massieu, producteur de lait sur la Hague. De cette parcelle, cette fois caché par la brume, le site de retraitement de déchets radioactifs est à moins d’un kilomètre”.
© ec

Nicolas est pragmatique, « soyons réalistes. Au départ de la construction du centre de retraitement, il y a eu des manifestations contre. Aujourd’hui, beaucoup sont satisfaits d’une implantation du nucléaire dans le nord Cotentin. Sans la manne financière déversée depuis plusieurs décennies, la Hague serait une région abandonnée de tout et de tous. Les agriculteurs, par ricochet, en bénéficient aussi, notamment avec des infrastructures routières refaites régulièrement ; avant elles étaient « pourries ». Mais attention, nous ne sommes pas achetés par Areva. D’ailleurs, nous ne sommes pas à vendre ».


La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité