Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Trtiticale
Avant le semis : choisir sa variété

La productivité du triticale est constamment améliorée par l’arrivée de nouvelles variétés.

En 2008, Tribeca, Trimmer et Gerschwin apportent une amélioration significative de la productivité. Contrairement aux années précédentes, l’oïdium et la rouille brune, qui sont les maladies les plus préjuduciables du triticale, se sont peu ou pas exprimées. Seules les variétés les plus sensibles à l’oïdium (Trimour, Bienvenu, Seconzac) ont été significativement touchées. La septoriose a été la maladie la plus présente dans le contexte 2008.
Pour choisir une variété, il faut étudier son comportement sur plusieurs années et diversifier les types variétaux pour limiter les accidents.
Outre la productivité, il faut choisir des variétés qui répondent aux exigences de qualité des marchés visés et de comportement en culture (précocité, tolérance à la verse et aux maladies). Ce dernier joue en effet un rôle essentiel sur les coûts de production.

Commentaires 2008 des variétés de triticale par Arvalis-Institut du végétal
Les variétés que nous proposons ci-après possèdent des atouts qui nous semblent intéressants pour la Basse-Normandie. Ce sont les variétés conseillées par Arvalis-Institut du végétal pour la campagne 2008-2009. Pour les variétés inscrites en 2008, il faudra suivre leur comportement dans le temps avant de prendre une décision.
- BELLAC
(RAGT - 2001)
Depuis 2 ans, Bellac présente un meilleur comportement que les années précédentes, ce qui lui permet de ne pas se faire distancer par les variétés plus récentes. Variété de référence au niveau de la résistance à la verse. Faible poids spécifique mais teneur en protéines dans la moyenne. Assez bonne tolérance à l’oïdium ce qui devient rare. En revanche, Bellac est très sensible à la rouille brune.

- COLLEGIAL
(AGRI OBT - 2006)
Bon potentiel même si cette variété a un peu déçu cette année. Variété à gros grain. Poids spécifique et teneur en protéines assez faibles. Sensibilité à la verse dans la moyenne. Sensibilité à l’oïdium qui s’est un peu dégradée. Collegial a montré une forte sensibilité à la rouille jaune en 2008.

- KORTEGO
(SEM PART - 2001)
Absente du regroupement en 2008, Kortego présentait un potentiel en retrait dans le regroupement 2007. Parmi les variétés les plus tardives, il est impératif de la semer tôt. A réserver aux sols profonds. Teneur en protéines correcte, mais PS assez faible. Variété de référence au niveau de la résistance à la verse. Tolérante au piétin verse (note 9 au CTPS). Très bonne tolérance globale à l’oïdium, mais elle a montré une sensibilité à la rouille brune.

- MATINAL
(AGRI OBT - 2003)
Très bon potentiel. Poids spécifique très faible, mais teneur en protéines assez bonne. Assez sensible à la verse. Matinal présente un très bon comportement face à l’oïdium. Sensibilité à la rouille jaune à surveiller.


- SW TALENTRO
(AGRI OBT - 2004)
Grosse déception en 2008, SW Talentro est dans les dernières du regroupement, ce qui la positionne désormais en retrait dans le classement pluriannuel. Variété à gros grain. Très bon poids spécifique. Teneur en protéines correcte. Bonne tenue à la verse. Bon comportement à l’oïdium, mais SW Talentro est assez sensible à la rouille brune.

- TRISKELL
(DESPREZ - 2005)
Bon potentiel sur 4 ans. Poids spécifique correct, mais teneur en protéines assez faible. Sensible à la verse. Assez sensible à l’oïdium et à la rouille brune.

Quelles dates de semis ?
• Dans les zones plus continentales (exemple : Sud-Est de l’Orne), le triticale peut être pénalisé par les implantations réalisées au-delà du 1er novembre. Il est donc conseiller de semer dans la deuxième quinzaine d’octobre.
Sur la bordure maritime, le triticale présente plus de souplesse. Il faudra privilégier une date de semis dans la période du 20 octobre au 15 novembre.
Cependant, comme pour le blé, dans les zones à risque d’échaudage physiologique, on évitera les semis tardifs.

 

Semer clair !
• Semer clair est une des conditions de la réussite de la culture.
Dans les expérimentations Arvalis - Institut du végétal, le rendement maximum du triticale s’exprime sur une large plage de densité en fonction de la date de semis. La densité optimale est souvent favorable aux semis clairs. D’une part, le triticale est pénalisé pour des densités supérieures à 260 plantes/m², quelle que soit la date de semis. D’autre part, cette espèce est assez sensible à la verse dont le risque est accru en cas de forte densité.
- Semis du 20 octobre au 30 octobre : viser 150 à 200 plantes/m² en semant 180 à 240 grains/m². Pour des densités plus élevées, le rendement est pénalisé, même en l’absence de verse.
- Semis tardif de novembre : viser 180 à 240 plantes/m² (soit de 200 à 260 grains/m² à semer). Dans ce cas, les faibles densités (<150 plantes/m²) pénalisent le rendement.
Les conseils de densité indiqués ci-dessus tiennent compte des pertes à la levée plus importantes sur triticale que sur blé et orge (+ 10 % en moyenne).
Ces conseils seront modulés, comme pour le blé, en fonction des conditions de semis (humidité, préparation du sol ...).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité