Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Elevage
Bâtiments pour les veaux d’élevage

Le logement des veaux est déterminant pour les premiers mois après la naissance. La nursery doit être bien conçue et adaptée aux réels besoins zootechniques des animaux et respecter la réglementation liée au bien-être animal.

 

Dans les bâtiments existants, des aménagements simples sont possibles.

Les critères de choix du type de logement

• La santé des animaux

De la naissance jusqu’à trois semaines, le veau nouveau-né est fragile et son immunité naturelle est réduite, voire inexistante. En complément d’un apport précoce de colostrum et d’une bonne hygiène au moment du vêlage, il est impératif de placer le veau nouveau-né dans un logement sain et confortable.

La maîtrise sanitaire sera obtenue par un logement individuel (niches extérieures ou cases sous un bâtiment) associé à des mesures d’hygiène des buvées, à un paillage journalier et la possibilité de réaliser un vide sanitaire d’au moins dix jours entre deux veaux. Ce logement doit être séparé de ceux des animaux plus âgés.

• Confort thermique

Le veau supporte bien les températures moyennes mais est très sensible aux variations de température (stress thermique). Afin d’éviter tout refroidissement brutal, on veillera à :

- empêcher tout contact avec une paroi froide ;

- maintenir en permanence une litière sèche (paille sur caillebotis) ;

- assurer un renouvellement correct de l’air pour éliminer la vapeur d’eau, ceci en évitant tout courant d’air ;

- utiliser en toiture des matériaux qui atténuent les amplitudes.


 

 

Implantation de la nursery et organisation du travail

On cherchera à implanter la nursery à proximité immédiate de la laiterie. La disposition de la nursery dans l’élevage est un élément décisif. Dans beaucoup de stabulations neuves, elle se trouve dans la continuité du bloc traite.

Cependant, cette disposition conduit souvent à installer le logement des veaux au nord  nord-ouest, ce qui en fait des locaux peu ensoleillés et soumis à des retombées d’air froid et humide.

La réalisation d’un bloc nursery indépendant est préférable, bien que plus coûteux, il permettra un meilleur fonctionnement.

Il est conseillé, à juste titre, de loger les jeunes veaux de moins de quinze jours en cases individuelles. On maîtrisera mieux la surveillance sanitaire et alimentaire et on évitera les contaminations.

Après huit semaines, les veaux seront logés en cases collectives. La taille des cases est réglementée en fonction du poids des animaux. C’est en réalisant des lots homogènes de quatre à six veaux que l’élevage est le plus maîtrisé.

Le temps de travail en logement individuel est supérieur au box collectif pour deux raisons : la surveillance des buvées et le curage.

Dans le cas de grands troupeaux et de vêlages groupés, les lots sont plus importants, la distribution du lait peut être automatisée. La maîtrise des risques d’affections respiratoires est plus importante.

L’accès des tracteurs aux locaux, s’il est nécessaire en raison des conditions de travail, doit être limité au maximum.

De la lumière, de l’air sans courant d’air, et la maîtrise de la température au contact des veaux sont les clés de la réussite de l’élevage des veaux.

 

 

Les principaux types de logements pour les veaux d’élevage sont présentés dans le document réalisé conjointement par les conseillers bâtiments des chambres d’agriculture, le GDS et Coop de France.

Il est composé de huit fiches techniques qui présentent les éléments de conception réglementaire des bâtiments et leurs équipements permettant d’assurer le maximum de confort aux animaux :

1. Assurer le bien-être des veaux.

2. Assurer une alimentation adaptée.

3. Cases individuelles de 0 à 3 semaines.

4. Niches individuelles ou cases individuelles en bâtiment semi-ouvert.

5. Cases collectives pour veaux de 3 semaines à 6 mois.

6. Cases collectives extérieures : type igloo.

7. Aménagement de bâtiments existants avec ventilation naturelle ou dynamique.

8. Bâtiments en appentis sans ouverture latérale - local vêlage.

Ce document est disponible gratuitement auprès des services bâtiments des chambres d’agriculture de Basse-Normandie.


 

 

Formations

• "Concevoir son bâtiment veaux"

Organisation : CA 61.

Date : 17 février 2011.

Contenu : connaître les différents types de bâtiments, les avantages et les inconvénients, la ventilation.

Exposé, travail de groupe en salle et visites de bâtiments et témoignages.

Lieu : CA 61 La Férrière aux Etangs.

Contact : Vincent Roussel (CA 61) 02.33.62.28.83.

 

• "Améliorer la santé des veaux"

Organisation : CA14 et GDS.

Date : novembre et décembre 2010.

Contenu : 2 jours centrés sur l'aménagement des nurseries et la santé des veaux.

Lieu : Bayeux et Lisieux.

Contact : Jean-Jacques Beauchamp (CA 14) : 02.31.70.25.16.

 

• La santé du veau : réduire la mortalité en élevage

Organisation : CA50, GDS et Cotentin Réseau Rural.

Date : janvier 2011.

Contenu : 1 journée centrée sur la prévention des maladies et les causes de la mortalité (gestes de l’éleveur, bâtiment nurserie).

Lieu : Canton de Beaumont Hague.

Contact : Fabien Olivier (CA 50) : 02.33.95.46.05.

 

 

 

Contacts

Chambre d’Agriculture du Calvados :

02.31.70.25.25. www.webagri14.com

 

Chambre d’Agriculture de la Manche :

02.33.06.48.48. www.manche.chambagri.fr

 

Chambre d’Agriculturede l’Orne :

02.33.31.48.00. www.orne-agri.com

 

GDS 14 : 02.31.44.86.87.

GDS 50 : 02.33.06.48.00.

GDS 61 : 02.33.80.38.38.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité