Aller au contenu principal

Benoit Duquesne, nouveau président de Normande 50

A 30 ans, Benoit Duquesne vient d’être élu à la présidence de l’association Normande 50. Il succède à François Lefauconnier, resté en poste pendant trois ans.

© DR

Normande 50 regroupe les éleveurs passionnés de la race Normande, bien présente dans le département. Ils viennent de porter à sa tête un nouveau président, Benoit Duquesne. A 30 ans, il a déjà un nom bien connu du fait de la participation de l’exploitation familiale aux concours, de son investissement dans la défense de la race, ou encore sur les rings comme juge. Le dernier concours date de février, au Salon international de l’agriculture. Certaines vaches ont également fait la renommée de l’exploitation telle que Riléra qui a décroché en 2008 et 2010 le titre de grande championne au SIA ou encore Lamatième, première de sa section à Paris l’année dernière et prix d’honneur au National à Mayenne en juillet 2019.

Une race de cœur

« Il y a une très bonne équipe autour de moi », avance Benoit Duquesne, qui était déjà investi dans le bureau depuis cinq ans. Ensuite, avec le bureau et les éleveurs adhérents, il compte faire valoir les qualités de la Normande, race qu’il affectionne depuis toujours. « C’est dans mes gènes. Mes parents, mes grands-parents ont toujours travaillé avec cette race. C’est une histoire de famille. C’est notre race de cœur », poursuit-il.

La mixité, un atout

Pour lui, la mixité reste un atout indéniable. « C’est également une race qui a su s’adapter à l’agrandissement des troupeaux. Elle a su se moderniser. Alors elle a de beaux jours devant elle si on continue à bien la sélectionner », souligne Benoit Duquesne.
Aujourd’hui, les concours sont à l’arrêt. Même le SIA de février 2021 a été annulé. Le concours de la Chandeleur à Montebourg qui est programmé fin janvier est en attente. « Evidemment que cela nous manque. Même si tous les éleveurs ne participent pas aux concours, cela reste des lieux d’échanges et de convivialité. Le lien social s’en trouve réduit », confie le nouveau président, espérant tout de même retrouver les rings dès l’été et surtout le festival de l’élevage de Lessay.  Aujourd’hui, Benoit Duquesne est installé en Gaec avec ses parents à Cherbourg-en-Cotentin sur 135 ha, et avec 150 vaches laitières, et 70 brebis Roussin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
TUBERCULOSE BOVINE LESSAY
Canton de Lessay : 200 animaux à abattre
Après quatre cas dans le Calvados, un cas de tuberculose bovine a été détecté fin février dans le canton de Lessay au sein d’un…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
ABATTOIR TEBA
L'abattoir de Saint-Hilaire vendu à Teba
En décembre 2020, les élus de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie avaient décidé de mettre fin à l’activité…
Publicité