Aller au contenu principal
Font Size

Marchés des Producteurs de Pays normands
Bilan de saison

Après le succès de la phase test de la Manche en 2012, l’Orne est le second département de Basse-Normandie à s’être lancé dans la démarche MPP en 2013...

Au total, ce sont 77 producteurs fermiers et artisanaux qui ont proposé 27 marchés sur 8 lieux différents de ces deux départements. Et l’année n’est pas encore terminée ! En effet, deux autres marchés doivent encore se tenir le 21 et 22 décembre à Caen et à Bayeux dans le Calvados (encadré).Globalement, on constate une très bonne mobilisation des producteurs, un très bon accueil des collectivités et une bonne fréquentation, malgré la crise, sur la plupart des marchés. Les touristes et les locaux sont très attirés par les marchés où ils peuvent rencontrer les producteurs du coin. Les ventes sont donc au rendez-vous !La plupart de ces marchés offraient la possibilité de se restaurer. Ce concept de restauration fermière vraiment novateur plait beaucoup aux clients, qu’ils soient locaux ou touristes. Ce principe est un vecteur identitaire très fort. En effet, faire ses achats exclusivement auprès des producteurs du marché et consommer une partie de ces directement sur place constitue une démarche qui n'existe pas ailleurs. Cela apporte une notoriété au marché et permet de fidéliser la clientèle.Un des enseignements de ces tests est qu’il est préférable de ne pas coupler le marché à un évènement existant comme un concert par exemple, afin de gagner en visibilité ; l’évènement doit être complémentaire au marché et non l’inverse.Il est aussi nécessaire de communiquer sur le concept de “Buvette normande” qui n’est pas toujours compris. Le principe est de proposer des boissons normandes et nous n’en manquons pas ! Outre les très nombreux produits à base de cidre ou de calvados, nous avons en Normandie des producteurs de bières, de sodas, de liqueurs, de tisanes ainsi que des torréfacteurs. Cela nécessite que les organisateurs ou cafetiers locaux acceptent de s’approvisionner différemment pour l’occasion, en complément de leur offre habituelle. A travers cette “Buvette normande”, les consommateurs peuvent ainsi prendre connaissance de l'offre locale. Il revient aux organisateurs et producteurs de faire un peu de pédagogie pour qu’ils acceptent de payer au juste prix, parfois un peu plus cher, une boisson locale plutôt qu’un soda de firme internationale.

En avant 2014 !

La Haute-Normandie se lance dans l’aventure puisque l’agglomération d’Evreux a prévu de tester les Marchés des Producteurs de Pays l’année prochaine et l’agglomération de Rouen y réfléchit fortement. Quant à la Chambre d’agriculture de l’Orne, elle a reçu de très nombreuses sollicitations de communes et Communautés de communes pour lancer de nouveaux marchés sous cette bannière.Parallèlement, le “battage médiatique” sera renforcé afin de bien expliquer le concept de ces marchés et d’appuyer leur ancrage dans les habitudes normandes.Enfin, deux formations de professionnalisation des producteurs dans leurs techniques de vente et la valorisation de leurs produits seront proposées :- optimiser ses ventes sur le marché (agencement de stand, comportement commercial, etc…) ;- valoriser ses produits en proposant de la restauration sur les marchés (la règlementation à respecter et des idées de valorisation des produits).

Prochains marchés

- Bayeux - Samedi 21 et dimanche 22 décembre Passage des boucheries de 10 h à 19 h.

- Caen - Samedi 21 décembre Place Saint-Sauveur de 10 h 30 à 19 h.


Spécificité des Marchés des Producteurs de Pays

Un Marché des Producteurs de Pays est composé exclusivement de producteurs fermiers et artisans locaux qui respectent un cahier des charges garantissant notamment l’origine locale des ingrédients principaux et les conditions de production sous la responsabilité du producteur.Une commission d’agrément, un suivi qualité avec des contrôles lors des marchés et des réunions de bilans permettent de garantir la promesse faite aux consommateurs.
Collectivités locales, agriculteurs, ce réseau vous intéresse ? Votre Chambre d’agriculture est là pour vous appuyer dans la mise en place d’un marché, aussi bien en termes d’organisation que de communication ou de recherche de producteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité