Aller au contenu principal

Bio : se rassurer et progresser en groupe !

Depuis deux ans et l'arrivée massive de nouvelles conversions à l'agriculture biologique, les Chambres d'agriculture de Normandie développent l'animation de groupes thématiques pour accompagner les agriculteurs bio de la région.

Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin ». Motivés par des objectifs communs et riches d'expériences variées, le travail en collectif permet avant tout de partager, de se rassurer et de progresser dans ses pratiques. Plus que des groupes d'échanges, il s'agit surtout de temps forts techniques avec des interventions et des visites de terrain. S'il y a 10 ou 15 ans, les fermes bio étaient éloignées les unes des autres, aujourd'hui, le maillage plus dense de fermes bio sur le territoire permet plus facilement d'envisager les échanges en groupe.
Aujourd'hui, il existe 9 groupes techniques accompagnés par les Chambres d'agriculture de Normandie. Ces groupes sont constitués de producteurs bio, principalement situés dans la Manche, l'Orne et le Calvados. D'autres groupes sont en cours de constitution. Zoom sur les sujets abordés dans ces groupes.

Les groupes Lait AB
Historiquement, le premier groupe bio autour de la production laitière a démarré dans le Sud Manche il y a 6 ou 7 ans, à la suite de la grande vague de conversion AB de 2009-2010. Même si le groupe se renouvelle d'année en année, il s'agit surtout d'échanger et de se perfectionner dans sa pratique, notamment sur les coûts de production.
Contact : Vincent Lefevre au 02.33.06.46.48.

En 2016, un second groupe Lait bio a débuté dans le Cotentin. Cette fois, c'est la réussite de la conversion AB qui est travaillée avec des éleveurs en première année de conversion. Conduite des cultures bio, santé du troupeau, pâturage, alimentation... autant de sujets que de changements attendus sur ces exploitations qui découvrent les techniques de l'agriculture biologique. « C'est très riche de pouvoir échanger avec d'autres producteurs bio en conversion comme nous car on se pose les mêmes questions ».
Contact : Caroline Milleville au 02.33.06.46.72.

Dans le même temps, deux groupes Lait se sont aussi constitués dans l'Orne, avec une orientation plutôt « lait à l'herbe », qui associent producteurs bio et en AOP. Leurs prochains sujets : le pâturage, la mesure de la pousse de l'herbe, la qualité des fourrages...
Contact : Thierry Jeulin (groupe autour de Gacé) au 02.33.31.49.54 ; Florent Brionne (groupe autour de Carrouges) au 02.33.62.28.83.

Les groupes Grandes Cultures AB
Trois ans déjà que le groupe Cultures bio de l'Orne s'est réuni pour la première fois. Céréaliers ou polyculteurs-éleveurs, ce qui les rassemble, c'est la volonté de mieux maitriser la conduite des cultures, de chercher à se diversifier (lupin, pommes de terre...) et de préserver les sols. Car si la charrue est souvent nécessaire dans les systèmes de cultures bio, beaucoup de producteurs bio s'intéressent aux techniques culturales simplifiées. Pas évident à mettre en oeuvre, ce groupe cherche néanmoins à progresser dans ce domaine, et est prêt à visiter des fermes pionnières dans le domaine, hors des frontières ornaises. « Ça me fait réfléchir ! Moi je travaille, travaille, travaille le sol, alors que cet agriculteur laisse pousser ! C'est radical comme système et inhabituel par rapport à mes pratiques. Est-ce finalement utile de travailler le sol ? » se demandait un participant au groupe.
Contact : Amandine Guimas au 02.33.31.49.92.

La thématique des cultures bio est aussi traitée par un nouveau groupe dans le Calvados, constitué d'agriculteurs en conversion ou en projet de conversion AB. Ils ont notamment démarré leur programme en invitant des collecteurs AB de la région pour parler filières et débouchés. Les prochaines rencontres s'appuient sur des visites et sont consacrées à la construction d'une rotation durable sous l'angle salissement et faisabilité des cultures de lin et pommes de terre bio.
Contact : Marie-Hélène Bouillet au 02.31.51.66.36.

Dans l'Eure, c'est aussi un groupe en Grandes Cultures bio qui est en train de se constituer autour des Andelys. Contact : Fabien Le Ny au 02.32.64.41.60.

Le groupe DEPHY Ecophyto
La Chambre d'agriculture du Calvados anime depuis 2012 un réseau DEPHY Ecophyto sur le Bessin et le Bocage. Progressivement, de nombreuses conversions à l'AB se sont faites dans le réseau. Et en 2016, lors du réengagement du groupe, la décision a été prise d'orienter les travaux vers l'autonomie alimentaire des troupeaux laitiers et la conduite des cultures et des prairies en agriculture biologique. Le périmètre du groupe ayant un peu évolué, il comprend aujourd'hui 13 fermes, dont la ferme du lycée agricole de Coutances.
Contact : Arnaud Langlois au 02.31.51.66.34.

Un groupe autour de l'innovation en système herbager économe
Depuis 2011, les Chambres d'agriculture de Normandie proposent aux éleveurs laitiers de découvrir des techniques d'élevage atypiques et innovantes, inspirées de systèmes néo-zélandais et anglais, au travers de voyages d'étude en Angleterre ou dans le Finistère, dans des exploitations en agriculture biologique. Ces techniques visent à maximiser l'utilisation du pâturage par des aménagements parcellaires et une organisation des rythmes. Les thèmes abordés sont notamment : pâturage rationnel et aménagements, vêlages groupés, monotraite, élevage simplifié des veaux, bâtiments économes, croisements de race.Un collectif d'éleveurs intéressés et motivés s'est constitué en Normandie. Ces éleveurs s'inspirent des systèmes qu'ils visitent, transposent et adaptent chez eux les pratiques observées ailleurs. Leur démarche est ascendante, progressive, innovante et collective. Les échanges entre agriculteurs et avec les conseillers des Chambres d'agriculture leur permettent de se rassurer dans leurs changements de pratiques.
Contact : Thierry Métivier au 02.31.51.66.32.


Enfin, il est à noter que beaucoup d'agriculteurs bio participent à des groupes mixtes et transversaux pilotés les Chambres d'agriculture comme des groupes sur l'autonomie alimentaire, des groupes lait, des groupes coûts de production...

Rejoignez-nous !
Vous êtes agriculteur bio ou en conversion et vous cherchez à rejoindre un groupe thématique sur le lait, les cultures, le porc...? Des places sont encore à prendre dans les groupes existants et d'autres groupes sont en projet !

En particulier : un groupe lait bio et un groupe viande bovine bio dans le Calvados, un groupe lait bio et un groupe cultures bio dans l'Eure et la Seine-Maritime.

Contactez le conseiller AB de votre Chambre départementale d'agriculture pour en savoir plus !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité