Aller au contenu principal

Grosse colère des producteurs de lait
Blocage des laiteries et de la Préfecture

Une nouvelle fois, les producteurs laitiers sont repartis à l’assaut, pacifique, des transformateurs. Mardi dernier, ils ont bloqué cinq sites dans le département (Lactalis, Bongrain et Maîtres Laitiers du Cotentin) avant de protester devant la Préfecture mercredi après-midi. En cause, le refus systématique d’une véritable négociation sur le prix du lait

Mardi, à Villedieu les Poêles, Isigny le Buat, Sottevast, Ducey et Condé sur Vire, les producteurs se sont installés pour passer un minimum de deux jours sur site. Les accès des laiteries ont bien sûr été bloqués, qu’elles soient privées ou coopératives. Pascal Férey, président de la FDSEA, Hervé Marie, secrétaire général, et Samuel Legoupil, président des JA, insistent sur l’importance de l’enjeu. “Les trésoreries commecent à tirer sérieusement. Ce que nous voulons ? Un prix correct pour novembre, décembre, janvier, février et mars, ou du moins sur les deux derniers mois de 2008 pour discuter des modalités de la campagne 2009 dans des conditions acceptables”. Le Ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, en a pris pour son grade, “il a fini par détruire les systèmes de régulation du lait, clouant du même coup les producteurs au pilori”. Quant à ceux qui évoquent la hausse 2007, P. Férey répond, “nous avons eu 17% de baisse continue sur deux ans. La hausse, elle, n’a duré que six mois. Nous ne bloquons pas les sites pour le plaisir, loin de là mais pour un réel engagement de la filière sur une politique de prix viable”.Mercredi après-midi, une centaine de producteurs se sont réunis sur le parking de Leclerc, à Agneaux, pour se rendre, avec six citernes et plusieurs tracteurs en direction de la Préfecture. Rendus sur place, ils ont demandé à rencontrer le Préfet, Jean Charbonniaud, pour lui demander de faire remonter leurs inquiétudes auprès du Ministère. Pascal Férey (FDSEA) et Samuel Legoupil (JA) ont aussi évoqué les 27 euros aux mille litres du début de campagne. "En tout, ce sont 700 millions d'euros qui ont été confisqués par les laiteries françaises !" Après une heure de protestation, le Préfet a rencontré les manifestants. "Je vais faire remonter au Ministère vos inquiétudes" a t-il déclaré. Dans une ambiance de pétards, mi-figue, mi-raisin, les producteurs ont tout de même offert au représentant de l'État un chocolat chaud préparé pour la circonstance. La manifestation, elle, s'est terminée par le déversement de lisiers et de pneus devant les grilles préfectorales.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Prix du lait juillet 2022 : le compte n’y est vraiment pas selon Ludovic Blin
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Moisson 2022 : dernière ligne droite
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 25 …
La haie fédère les acteurs locaux de toute la Normandie
La Région a lancé un appel à manifestation d’intérêt intitulé Opération Normandie haies fin 2021. Mercredi 6 juillet 2022, les…
Mesures de restriction d’eau dans le Calvados
La situation hydrologique et hydrogéologique était déjà défavorable début juillet 2022. L’absence de précipitation ainsi que les…
Moisson 2022 : rapide et en avance
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 18 …
Coquillages et préjugés : Anaïs, portrait d’une reconvertie
Le Comité régional conchyliculture (CRC) a lancé sa campagne de communication ConchyQuoi en mai 2022 sur les réseaux sociaux. Des…
Publicité