Aller au contenu principal
Font Size

Blonde d’Aquitaine : concours et vente de reproducteurs

Les éleveurs de Blonde d’Aquitaine ont rendez-vous à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 12 novembre prochain pour le traditionnel concours de la race, auquel participe neuf éleveurs, présentant au total une cinquantaine d’animaux. Et pour la première fois, ils organisent une vente de neuf reproducteurs.

L’année dernière, Laser, mâle adulte, du Gaec Aquitaine, avait été élu meilleur animal du concours. Cette année, le concours sera jugé par Laurent Fremondière et sa nièce Delphine (49). Archives
L’année dernière, Laser, mâle adulte, du Gaec Aquitaine, avait été élu meilleur animal du concours. Cette année, le concours sera jugé par Laurent Fremondière et sa nièce Delphine (49). Archives
© SB

llll Le concours de la race Blonde d’Aquitaine est désormais bien ancré dans le programme de la foire Saint-Martin à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 12 novembre prochain. Dès 9 h 30, neuf éleveurs plus précisément du sud-Manche, entreront en compétition. « Nous avons davantage d’animaux cette année », se réjouit le président de l’association départementale, Jean-Louis Amelant, dont un nouveau, le Gaec du Bas Montier, Romagny-Fontenay.

Des sections bien fournies
Effectivement, les onze sections devraient être bien fournies entre 4 à 8 animaux, permettant d’offrir au public une belle vitrine avec des animaux plus importants, et montrer le travail des éleveurs dans le domaine de la génétique.
« On n’arrive pas au top par hasard. C’est le fruit d’un long travail », indique Jean-Louis Amelant. 
Les mettre en valeur lors d’un concours est également synonyme de travail. « C’est du temps à passer pour leur apprendre à marcher, du temps à consacrer pour les préparer. Mais pour nous éleveurs, c’est un moment fort pour la race qui au fil des années a su évoluer », poursuit l’éleveur.
Si le concours a lieu tout au long de la matinée, la remise des prix se déroulera l’après-midi.

Une nouvelle dynamique
Cette année, pour la première fois, le concours sera adossé à une vente de reproducteurs. « C’est une première. Mais cette animation donne l’occasion de créer une nouvelle dynamique », assure le président. Au total, neuf mâles de 8 mois à quatre ans seront proposés à la vente. Les futurs acheteurs entreront en direct avec les propriétaires. C’est tout simplement une vente de gré à gré.

Effectifs stables
Sur le plan départemental, les effectifs d’animaux en race Blonde d’Aquitaine restent stables, même si sur le plan de la valorisation, le marché reste compliqué. « Au niveau national, seuls restent 20 % de bouchers traditionnels. Des professionnels qui savent mettre en valeur de la viande de qualité. Cette viande n’est pas développée dans les grandes surfaces », déplore l’éleveur.
Rendez-vous le 12 novembre à l’espace Marly à Saint-Hilaire-du-Harcouët.

Vente de huit reproducteurs
• Obispo (Impec x Epreuve), né le 4 mars 2018, provenant du Gaec de la Prise au Renard
• Ourbanos (Gladiateur x linka), né le 15 février 2018, Jacques Tirel
• Nestor (Jahel x Joyeuse), né le 13 novembre 2017, Etienne Jan
• Noumba (Jean Pi x Goumba), né le 14 octobre 2017
• Nutella (Iago x Carmen), né le 20 septembre 2017, Gaec de la Prise au Renard
• Normand (Jubilet x Hortensia), né le 22 septembre, Gaec de la Prise au Renard
• Nauriva (Frenchy x Em La), né le 8 septembre 2017, Gaec Aquitaine
• Marley (Jericko x Helena), né le 2 décembre 2016, René Hamel
• Jean Pi (Guetto x Dolonie), né le 9 août 2014, Gaec Aquitaine

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité