Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Bœuf en Fête : les bouchers aussi

Dimanche 14 mai, les bouchers seront mis à l’honneur. A travers des animations, la profession souhaite mettre le métier sous les projecteurs. Au programme : présentation, découpe, ficelage, décoration, et vente de la viande.

© SB

ll A l’initiative de l’Union des Artisans Bouchers du Calvados et de l’Orne, en partenariat avec Interbev, une opération de promotion de la viande sera organisée à « Bœuf en Fête ». « L’objectif est de faire connaître le métier d’artisans bouchers. Nous voulons  montrer aux consommateurs notre professionnalisme. C’est important, pour le grand public, de savoir ce qu’il mange, et comment la pièce a été travaillée », estime François Lemarinier, boucher à Cagny et vice-président de l’Union des Artisans Bouchers de l’Orne et du Calvados.

Démonstration toute la journée
Interbev mettra l’arrière d’un boeuf à disposition. Sûrement une Charolaise, pour faire un clin d’œil à la race à l’honneur. « Nos apprentis auront 120 kilos à travailler lors de l’évènement. Les visiteurs pourront assister toute la journée aux différentes étapes. De la découpe jusqu’à la décoration en passant par le ficelage. En parallèle, l’Union des Artisans Bouchers organisera une présentation de produits dans un camion réfrigéré. Le grand public pourra alors découvrir toute sorte de viande : lapin, veaux, volailles. L’animation sera ponctuée par des quizz, afin de tester les connaissances des consommateurs », assure François Lemarinier.

Vente au profit d’une association
Toute la viande présentée pendant la manifestation sera vendue au profit d’une association alimentaire. « En ce qui concerne Interbev, la viande mise à disposition sera vendue en fin d’après-midi, à un prix moindre.  Nous, nous organiserons une tombola. Les lots gagnants seront des plateaux de viande, comme des épaules d’agneau par exemple. La somme perçue sera reversée à
la même association alimentaire
qu’Interbev », souligne Chantal Coutances, présidente des Artisans Bouchers du Calvados et de l’Orne.

Défendre la profession
Depuis plusieurs années, dû à la crise agricole, beaucoup d’agriculteurs se sont tournés vers la vente directe, mettant à mal les artisans bouchers. « C’est de la concurrence pour nous. Nous voulons montrer que nous sommes là, malgré les nouveaux métiers qui se développent. Sans les éleveurs nous ne sommes rien, c’est eux qui nous fournissent des animaux de très grande qualité. Mais c’est notre métier de travailler cette viande et de la vendre auprès des consommateurs. Nous pouvons apporter à ces derniers un plus par rapport aux agriculteurs. Nous sommes à leur écoute et nous pouvons les conseiller sur le mode de cuisson, ainsi que sur la façon de préparer le produit », souligne Chantal Coutances.
Cette action sera l’activité phare de la journée. Les bouchers espèrent que les visiteurs repartiront avec une image positive du métier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité