Aller au contenu principal

Elevage
Bovins Croissance : baisser l´âge au premier vêlage ?

Après avoir travaillé le volet génétique, Bovins Croissance se penche sur l´âge
au premier vêlage.

L´assemblée générale de Bovins Croissance s´est tenue le 17 janvier dernier chez Jean-Luc et Frédérique Costil à Bény-sur-Mer, éleveurs de Charolais.
Un élevage primé "Sabot de bronze" (challenge co-organisé par Bovins Croissance et Réussir Bovins Viande) et "qui affiche un très fort potentiel génétique" juge Olivier Leray.

Depuis 10 ans en contrôle
de performances
Adhérente à l´association depuis 10 ans, l´Earl Costil est passée de 79 % de vêlages faciles (SA + AF) en 1996 à 95 % en 2005. Grâce aux efforts de l´éleveur appuyés par les données du contrôle de performances, le poids à 210 jours a augmenté de 43 kg pour les mâles et 49 kg pour les femelles pour atteindre respectivement 307 et 295 kg.
Plus de génétique (30 % d´insémination artificielle), une meilleure technicité et une alimentation mieux maîtrisée (...), l´ISEVR 2004 (index sevrage) pointe à 105,1 (98,2 en moyenne nationale) et l´IVMAT (index valeur maternelle) à 104,3 (98,3 en moyenne nationale).
Autre paramètre : l´IVV (Intervalle Vêlage/Vêlage). Il a baissé de 38 jours en 10 ans. Ce qui représente un gain de 2 800 e. Si on y ajoute celui réalisé par l´augmentation du PAT (Poids Age Type) estimé à 3 900 e, la productivité s´est améliorée de 195 e/veau de 1996 à 2005.

Dorloter les génisses
De bonnes performances donc à l´Earl Costil que Bovins Croissance souhaite démultiplier à l´ensemble de ses 175 adhérents (+ 11 % par rapport à 2004). Voie de progrès : l´âge des génisses au premier vêlage. "Il y a de l´argent à gagner sur ce critère" précise Olivier Leray. Objectif : 24 ou 30 mois plutôt que 36.
Pour le vêlage 24 mois, les intérêts sont multiples : accélération du progrès génétique, diminution du temps de travail, gestion du chargement, économie. Quelques limites cependant : conduite d´élevage très pointue, adaptation des animaux (capacité génétique), besoin d´outils de travail de qualité (bâtiment, distribution) et poursuite de la croissance après vêlage. Le vêlage 30 mois présente aussi ses intérêts (dont la souplesse de conduite) et ses limites (notamment une vérification permanente des objectifs : ni trop vite, ni trop lent). "Le choix doit prendre en compte les objectifs de chaque éleveur, résume Olivier Leray. Il faut vérifier que les objectifs sont atteints (taux de réforme et âge moyen au vêlage des primipares) et mettre en oeuvre les moyens nécessaires. Peser les génisses, c´est un outil pour valider et anticiper les différentes phases d´élevage!"
Th. Guillemot

24 ou 30 mois : conditions de mise en oeuvre
Vêlage 24 mois :
- non systématique (capacité génétique),
- recours à l´insémination artificielle recommandé,
- pâturage tournant,
- suivi de croissance nécessaire
Vêlage 30 mois :
- 2 périodes de vêlage,
- recours à l´insémination artificielle recommandé,
- pâturage tournant,
- suivi de croissance régulier.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Un accord a été signé pour 425 €/1 000 litres en moyenne nationale sur les quatre premiers mois de l'année. Les discussions continuent sur la formule de prix.
Accord avec Lactalis : le combat de l'Unell continue
Après plusieurs semaines de tensions et d'incertitudes, depuis décembre 2023, l'Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis (…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
Soirée conviviale mais aussi l'occasion de faire plus ample connaissance entre élus ou délégués du Cerfrance Normandie Ouest (Calvados et Manche). Pour la petite histoire, la OLA d'avant match n'a pas suffi. Le Caen HB (dont le Cerfrance Normandie Ouest est partenaire) s'est incliné d'un petit but (35 à 36) et devra encore se battre pour assurer son maintien parmi l'élite.
Le Cerfrance Normandie Ouest lance sa nouvelle mandature
C'est à l'occasion du match de hand-ball Vikings contre Massy, vendredi 19 avril 2024 au Palais des Sports de Caen, qu'Antoine…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Publicité