Aller au contenu principal

Céréales
Brusque décrochage des cours

Depuis la mi-septembre, la hausse des prix des céréales marquait le pas. Le mercredi 19 septembre, les cotations sur le marché à terme européen (Euronext/Matif) ont brusquement décroché, celles du blé perdant en moyenne 13 euros à la tonne en une journée..

Les cours du blé standard  rendu Rouen sont passés en 24 heures de 262 à 250 euros.
Les cours du blé standard rendu Rouen sont passés en 24 heures de 262 à 250 euros.
© DR
Le marché physique a suivi cette tendance. Les cours du blé standard  rendu Rouen sont passés en 24 heures de 262 à 250 euros. L’orge est resté plus soutenue alors que le maïs reculait nettement à 230 euros, départ Eure et Loir. Cette  forte baisse s’exerce dans le vide car les vendeurs potentiels ne sont pas encore revenus au marché tandis que les utilisateurs, en particulier les fabricants d’aliments du bétail, passent à leur tour sur la réserve. Compte tenu de l’extrême volatilité du marché céréalier cette campagne, il est encore prématuré de conclure à un renversement de tendanceRécolte: le SCEES corrige l’ONIGC

La note du Scees du ministère de l’Agriculture sur la situation des grandes cultures au 1er septembre publiée vendredi 14 septembre, estime la récolte de blé tendre à 31,65 millions de tonnes soit 620 000 t de moins que l’estimation du conseil céréales de l’OniGC du 12 septembre. La différence provient de l’estimation de rendement : 66 qx/ha pour l’Office des grandes cultures et 65 qx/ha  pour le ministère de l’Agriculture. La région Ile de France serait la seule à enregistrer cette année une hausse de rendement (+ 3 qx/ha), les plus fortes baisses concernant l’Ouest avec - 12 qx en Bretagne et - 10 Qx dans les Pays de Loire et en Basse-Normandie.  Le recul serait de 4 qx/ha en Picardie et en Bourgogne. Le SCEES est aussi en retrait par rapport à l’OniGC pour l’orge, avec une estimation à 9,5 Mt contre 9,8 Mt, et très légèrement pour le blé dur avec 1,95 Mt contre 2,1 pour l’Office. En revanche, la prévision de récolte de maïs du SCEES est plus optimiste que celle de l’OniGC : 13 Mt contre 12,7.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Prix du lait juillet 2022 : le compte n’y est vraiment pas selon Ludovic Blin
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Mesures de restriction d’eau dans le Calvados
La situation hydrologique et hydrogéologique était déjà défavorable début juillet 2022. L’absence de précipitation ainsi que les…
Moisson 2022 : dernière ligne droite
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 25 …
Coquillages et préjugés : Anaïs, portrait d’une reconvertie
Le Comité régional conchyliculture (CRC) a lancé sa campagne de communication ConchyQuoi en mai 2022 sur les réseaux sociaux. Des…
Moisson 2022 : rapide et en avance
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 18 …
Sécheresse - Prix du lait - FDSEA-JA 50
Sécheresse 2022 : les agriculteurs face à une « situation critique »
La FDSEA et les Jeunes agriculteurs de la Manche ont tiré la sonnette d’alarme, lundi 8 août 2022 à Saint-Lô, sur les difficultés…
Publicité