Aller au contenu principal

Céréales
Brusque décrochage des cours

Depuis la mi-septembre, la hausse des prix des céréales marquait le pas. Le mercredi 19 septembre, les cotations sur le marché à terme européen (Euronext/Matif) ont brusquement décroché, celles du blé perdant en moyenne 13 euros à la tonne en une journée..

Les cours du blé standard  rendu Rouen sont passés en 24 heures de 262 à 250 euros.
Les cours du blé standard rendu Rouen sont passés en 24 heures de 262 à 250 euros.
© DR
Le marché physique a suivi cette tendance. Les cours du blé standard  rendu Rouen sont passés en 24 heures de 262 à 250 euros. L’orge est resté plus soutenue alors que le maïs reculait nettement à 230 euros, départ Eure et Loir. Cette  forte baisse s’exerce dans le vide car les vendeurs potentiels ne sont pas encore revenus au marché tandis que les utilisateurs, en particulier les fabricants d’aliments du bétail, passent à leur tour sur la réserve. Compte tenu de l’extrême volatilité du marché céréalier cette campagne, il est encore prématuré de conclure à un renversement de tendanceRécolte: le SCEES corrige l’ONIGC

La note du Scees du ministère de l’Agriculture sur la situation des grandes cultures au 1er septembre publiée vendredi 14 septembre, estime la récolte de blé tendre à 31,65 millions de tonnes soit 620 000 t de moins que l’estimation du conseil céréales de l’OniGC du 12 septembre. La différence provient de l’estimation de rendement : 66 qx/ha pour l’Office des grandes cultures et 65 qx/ha  pour le ministère de l’Agriculture. La région Ile de France serait la seule à enregistrer cette année une hausse de rendement (+ 3 qx/ha), les plus fortes baisses concernant l’Ouest avec - 12 qx en Bretagne et - 10 Qx dans les Pays de Loire et en Basse-Normandie.  Le recul serait de 4 qx/ha en Picardie et en Bourgogne. Le SCEES est aussi en retrait par rapport à l’OniGC pour l’orge, avec une estimation à 9,5 Mt contre 9,8 Mt, et très légèrement pour le blé dur avec 1,95 Mt contre 2,1 pour l’Office. En revanche, la prévision de récolte de maïs du SCEES est plus optimiste que celle de l’OniGC : 13 Mt contre 12,7.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
COOPERATIVE CREULLY ESSAI CULTURE POMMES DE TERRE
La Coop de Creully plante le cadre des pommes de terre industrielles
La Coopérative de Creully teste avec une vingtaine d’agriculteurs la production de pommes de terre industrielles. Près de 150 ha…
La nouvelle équipe de JA 61
La restauration collective épluchée en AG
Vendredi 25 septembre, les Jeunes agriculteurs étaient réunis en assemblée générale à Montabard. La nouvelle équipe avait choisi…
Publicité