Aller au contenu principal

Communauté urbaine de Caen la Mer
A Caen, 200 bus au biogaz d’ici 2029

Les 200 bus gérés par Keolis à Caen-la-Mer seront convertis au bioGNV d’ici 2019. Un programme de près de 70 millions d’euros permettant de diminuer de 75 % les émissions de CO2 des transports en commun du territoire.

D’ici 2029, la totalité des bus sur le territoire de Caen la Mer circuleront au bio GNV.
© Keolis Caen Mobilités

Depuis 2021, la communauté urbaine Caen la Mer a engagé un plan de renouvellement de la totalité de ses bus, en faisant le pari sur le bioGNV (biogaz naturel véhicule). « Une première acquisition de 50 exemplaires se fera dès cette année avec une enveloppe de 8 millions d’euros, et autant en 2022 pour le même nombre de véhicules », débute Benoit Besnehard, chargé de mission à la direction transports de la collectivité.

 
 

La méthanisation permet de baisser les émissions carbonées


Une feuille de route a donc été établie jusqu’en 2029. D’ici 2024, ce sont tous les véhicules antérieurs à 2014 qui seront renouvelés. Suivra le reste de la flotte. Mais « en 2026, nous remplacerons des véhicules qui ne seront pas en fin de vie », précise le technicien. Au bout de 8 ans, le parc sera totalement renouvelé. S’il faut compter 10 % supplémentaire par rapport à un bus diesel en termes d’investissement, le fonctionnement reste identique. Le choix politique est argumenté par « la volonté de faire baisser les émissions carbonées et la pollution des bus », prévient Benoit Besnehard. Le biogaz a été retenu également pour la fiabilité des véhicules et l’équilibre économique.  

Une station bioGNV au dépôt des bus


Pour alimenter les premiers bus, la communauté urbaine prévoit une station provisoire pour l’avitaillement en GNV au dépôt de la Sphère à Hérouville-Saint-Clair d’ici fin 2022. L’appel d’offres a été lancé fin mars. « Toutefois il ne serait pas possible d’ouvrir au public cette station. Il ne s’agit pas de perturber le remplissage des réservoirs des bus. Cette opération s’effectuera aussi bien de nuit qu’en dehors des heures de pointe au besoin », justifie-t-il. Le site recevra quatre compresseurs, comptera 178 places équipées pour la charge lente de nuit. S’y ajoutera un distributeur rapide, notamment pour l’avitaillement des véhicules qui ne stationnent pas sur place, à Hérouville. Pour faire le tampon, la collectivité se dotera d’une station légère mobile. Les travaux de la station devraient débuter à l’hiver 2021.

Des panneaux photovoltaïques alimenteront la station


Le budget alloué à la construction de la station s’élève à 4 millions d’euros. Sur 2021 et 2022, Caen la Mer déboursera 20 millions au total, en comptant les 8 millions annuels pour le remplacement des bus. Au niveau de la station, « nous prévoyons de couvrir les portiques d’avitaillement de panneaux photovoltaïques pour une puissance installée de 3 MW. Une étude est en cours à ce sujet. Il s’agit d’optimiser les infrastructures du parking », conclut notre interlocuteur. Avec le projet de méthanisation des boues d’une station d’épuration installée dans la presqu’île, les bus pourraient rouler, à terme, au gaz caennais.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Le Gaec Lorin-Barbot prévoit de toujours produire du lait en 2032
Le Gaec Lorin-Barbot de Les Cresnays (sud Manche) prévoit de toujours produire du lait d’ici dix ans. Pour autant, les…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
PAC 2023-2027 : le nouveau système de suivi du parcellaire est « vraiment intrusif »
Dans le cadre de la future programmation de la Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en janvier 2023, la…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Philippe Leprince, directeur de l’OP Bovins d’Agrial : « Transformer la décapitalisation en atout »
En octobre 2022, l’OP Bovins d’Agrial a organisé sa « Journée puissance viande » dans le pays du granit, à Saint-Michel-de-…
Publicité