Aller au contenu principal

A Caen : les Foulards Noirs voient rouge

Moins nombreuses qu’à Bayeux mais tout autant déterminées... Samedi dernier, les femmes du collectif des Foulards Noirs s’étaient donné rendez-vous devant la mairie de Caen pour se faire entendre et comprendre.

© MM

llll “On a la corde autour du cou, il ne reste plus qu’à pousser la chaise”, annonce Ludivine Lemonnier, fondatrice du mouvement. Les Foulards Noirs se sont donné rendez-vous ce samedi 16 avril pour une marche collective. 35 femmes mobilisées cette fois contre 50 à Bayeux il y a quelques semaines. Ces femmes, agricultrices ou femmes d’agriculteurs, ont poussé la voix pendant une heure.

Revendications et objectifs
“Notre objectif est de communiquer un maximum sur les difficultés du monde agricole et sur les conséquences subies par toutes les familles qui sont derrière”, insiste Ludivine Lemonnier.
De plus en plus compliquée à surmonter, cette situation devient insoutenable. Objectif de la journée : une marche du “ras-le-bol” pour un maximum de résonnance dont un sujet au JT (Journal Télévisé) de 20 heures sur France 2. Même si elles étaient moins nombreuses, elles se sont fait entendre dans les rues de Guillaume Le Conquérant. “Nous essayons de faire comprendre aux gens que les familles d’agriculteurs vivent très mal cette situation. Ce n’est pas logique qu’un agriculteur ne puisse pas nourrir sa famille, il faut que la population s’en rende compte”.
Les Foulards Noirs revendiquent des prix raisonnables et en lien avec le travail fourni. “On n’exige pas de vacances mais juste un minimum.” Ce minimum : «ne pas travailler à perte. C’est un métier magnifique. Les gens se plaignent pour tout et n’importe quoi aujourd’hui. Nous voulons juste nous faire comprendre. On ne demande pas la lune”.
Le message est passé, tracteur rouge en tête, de la mairie de Caen au tribunal en passant par le théâtre, rue Saint-Pierre et rue Ecuyère pour revenir au point de départ. “On a fait ce qu’on voulait faire : se faire entendre et se faire comprendre».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité