Aller au contenu principal

Calvados : la cartographie des cours d’eau n’est pas un fleuve tranquille

Le ministère de l’Ecologie a demandé une cartographie exhaustive des cours d’eau du Calvados. Attention, des erreurs sont parfois constatées.

© Perret

Une cartographie exhaustive des cours d’eau du Calvados doit être réalisée. La profession agricole ne peut que se réjouir d’une telle démarche qui mettrait un terme aux problèmes d’identification fossé/cours d’eau rencontrés de plus en plus fréquemment sur le terrain. Encore faut-il que la cartographie proposée par l’administration corresponde à la réalité du terrain.
L’identification n’est pas toujours évidente, mais pour faciliter le travail une définition existe.

Les exploitants doivent vérifier
Un cours d’eau est défini par instruction ministérielle, depuis le 3 juin 2015, comme un écoulement d’eau courante “dans un lit naturel à l’origine, alimenté par une source et présentant un débit suffisant une majeure partie de l’année”. Ces trois critères sont cumulatifs, ce qui signifie que si l’un d’eux ne s’applique pas, l’écoulement n’est pas un cours d’eau. “Nous avons déjà constaté quelques erreurs ici et là. Des fossés sont parfois classés comme étant des cours d’eau”, indique Xavier HAY, responsable de la section environnement de la FDSEA.  Une fois les cours d’eau classés, la réglementation sur les cours d’eau s’appliquera : bande enherbée, zone de non-traitement, entretien du « cours d’eau » interdit…  “Sur la base de la définition, chaque exploitant est invité à vérifier l’exactitude de la carte proposée par l’administration”.


Vous pensez qu’il s’agit d’un fossé ? Dites-le-nous !
La FDSEA organise prochainement ses réunions locales. Il sera remis à chacun des participants la carte de sa commune. “Vous pouvez compter sur la FDSEA pour faire remonter toutes les corrections concernant vos écoulements d’eau sur vos parcelles. N’hésitez pas à être présents aux réunions pour connaître comment l’administration a répertorié vos cours d’eau et fossés”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité