Aller au contenu principal

Canton de Lessay : 200 animaux à abattre

Après quatre cas dans le Calvados, un cas de tuberculose bovine a été détecté fin février dans le canton de Lessay au sein d’un élevage laitier. Après l’expertise prévue dans les 15 jours, le troupeau de 200 animaux devra être abattu.

TUBERCULOSE BOVINE LESSAY
Un cas de tuberculose bovine a été détecté dans la Manche le 22 février. Un troupeau de 200 animaux devra être abattu.
© DR

Depuis que quatre cas de tuberculose bovine ont été détectés dans le Calvados, les éleveurs manchois espéraient ne pas être dans la même situation. Or, depuis la semaine dernière, la nouvelle est tombée. Un élevage laitier du canton de Lessay est concerné. « Il y a eu confirmation du laboratoire de référence après une suspicion à l’abattoir », indique Pol Kermorgant, directeur adjoint de la DDPP (Direction départementale de la protection des populations) de la Manche. La souche identifiée est identique à celle trouvée dans le Calvados la semaine dernière. Au total, ce sont 200 bovins qui devront être abattus. Le protocole prévoit une expertise des animaux d’ici deux semaines afin d’évaluer l’indemnisation de l’éleveur. Une indemnisation nécessaire afin de reconstituer un cheptel. Suivra l’abattage « le plus tôt possible », le nettoyage du bâtiment et une enquête épidémiologique.

Ne pas stigmatiser l’éleveur

Le président du GDS de la Manche, Hervé Marie, rappelle que « l’éleveur concerné n’en est pour rien. Il ne faut pas qu’il soit stigmatisé », assure-t-il. Ce dernier espère que cette découverte ne remettra pas en cause la campagne de prophylaxie déjà engagée sur différents secteurs du département qui entre dans sa 3e et dernière année. Ce plan de lutte concerne 330 éleveurs et 27 000 bovins. Au cours de cette campagne, « aucun cas n’a été détecté », note Hervé Marie. Pour le premier département d’élevage français, « ce n’est pas rien. Cela signifie que la campagne a son utilité et démontre que la Manche n’est pas un département contaminé. Nous ne sommes pas en situation de crise. C’est aussi rassurant pour les consommateurs qui peuvent avoir confiance en l’élevage manchois », poursuit-il. Le canton de Lessay ne fait pas partie de la campagne de prophylaxie renforcée.

Rester indemne

Etant une maladie réglementée, l’Etat prend en charge l’abattage. Quant au GDS, il assure la désinfection des bâtiments et accompagne également au moment du « rechargement ». Avec la campagne engagée ou la recherche systématique à l’abattoir, « on cherche, alors on en trouve », indique Hervé Marie qui se réjouit de ces actions de lutte. Pour autant, il souhaiterait que les campagnes de prophylaxie puissent se faire partout. « C’est surprenant qu’il n’y ait pas de cas dans certains secteurs », avance-t-il.  L’objectif poursuivi est celui de l’éradication afin que l’hexagone reste un territoire indemne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
SESSION CHAMBRE AGRI 14 - FAUNE SAUVAGE
La faune sauvage réunit contre elle l’envie d’une lutte collective
Les élus de la Chambre d’agriculture du Calvados étaient réunis en session, mardi 9 mars 2021, à Hérouville-Saint-Clair (14). Une…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
SESSION CHAMBRE AGRI 61 BIOGAZ
Chambre d’agriculture : une session qui sent le biogaz
Mercredi 10 mars 2021, la Chambre d’agriculture de l’Orne a voté une délibération relative à l’activité de méthanisation dans le…
Publicité