Aller au contenu principal

CARENTAN - AOUT 2006

Marché présenté en francs et euros. Lundi 28 août Présentation de 242 animaux (183 semaine dernière) dont 94 vaches, 26 boeufs, 24 génisses, 90 broutards, 8 taureaux. Ambiance commerciale toujours stable en femelles, boeufs et taurillons de viande dont les prix sont maintenus. Confirmation de la hausse (+ 3 cts d’euros) en taurillons. Statut quo en embouche. Bœufs normands - Bons 19,40 F à 19,60, plus ordinaires 18,00 à 19,30, Génisses - Exceptionnelles normandes 20,10 à 20,50, Extra et lourdes 19,80 à 20,00, plus légères et plus ordinaires 18,70 à 19,60. Animaux de croisement : bons boeufs épais 21,50 à 22,50, plus ordinaires 20,50 à 21,40, génisses exceptionnelles 23,50 à 24,50, épaisses et lourdes 22,50 à 23,40, plus ordinaires 20,50 à 21,60. Vaches - Normandes Exceptionnelles 18,70 à 20,00 F, les bonnes normandes lourdes 19,30 à 19,60, celles de qualité convenable 18,70 à 19,20, plus légères et plus ordinaires 18,30 à 18,60 F. Les frisonnes ou holstein bonnes 18,40 à 18,50 F, moyennes, plus légères 17,90 à 18,30, très légères et médiocres 16,50 à 17,30 F. Fourniture 14,00 à 15,00. Fabrication 10,00 à 11,00 F. Taureaux - 14,60 à 17,30 F en bons. Taurillons - Bons 18,40 à 19,80 F, plus ordinaires 17,50 à 18,30 Francs. Herbage et embouche - Les herbagères bonnes, jeunes, volumineuses 5000 à 5500 Francs, soit 760 à 840 e, entre 2 âges d’un bon maigre, de gabarit moyen 4600 à 4900 F soit 700 à 750 e, légères, maigres ou âgées 3800 à 4500 F soit 580 à 680 e. Les broutards - mâles croisés 8-10 mois 4300 à 4800 F soit 660 à 730 e, un an 5000 à 5300 F soit 760 à 810 e, femelles croisées 8-10 mois 3400 à 3800 F soit 520 à 580 e, un an 3900 à 4300 soit 590 à 650 e, 18-20 mois 4800 à 6000 soit 730 à 910, mâles normands 8-10 mois 3700 à 4200 F soit 565 à 640 e, femelles normandes 8-10 mois 2900 à 3300 F soit 440 à 500 e , de 14-15 mois 3500 à 4000 soit 530 à 610 e. Cotations EUROPA en euros : Bœufs R : 3,34-3,14-3,00 (=), O : 2,97-2,90-2,69 (=), Génisses : R : 3,65-3,43-3,05 (=), O : 3,02-2,95-2,80 (=), Vaches R : 3,38-3,23-3,00 (=), O : Normandes 2,97-2,93-2,78 (=), O : Holstein 2,78-2,73-2,68 (=), P : 2,62-2,30-2,03 (=), A : 1,55-1,40 (=), Taureaux U : 2,59 (=), R : 2,37 (=), O : 2,20 (=), Taurillons : R : 3,15-3,00-2,85 (+0,03), O : 2,81-2,75-2,69 (+0,03). Marché présenté en francs et euros. Lundi 21 août Présentation de 183 animaux (145 semaine dernière) dont 95 vaches, 19 boeufs, 26 génisses, 41 broutards, 2 taureaux. Ambiance commerciale inchangée en femelles et boeufs de viande dont les prix sont maintenus. Nouvelle hausse de 3 cts d’euros en taureaux et taurillons. Stabilité en embouche. Bœufs normands - Bons 19,40 F à 19,60, plus ordinaires 18,00 à 19,30, Génisses - Exceptionnelles normandes 20,10 à 20,50, Extra et lourdes 19,80 à 20,00, plus légères et plus ordinaires 18,70 à 19,60. Animaux de croisement : bons boeufs épais 21,50 à 22,50, plus ordinaires 20,50 à 21,40, génisses exceptionnelles 23,50 à 24,50, épaisses et lourdes 22,50 à 23,40, plus ordinaires 20,50 à 21,60. Vaches - Normandes Exceptionnelles 18,70 à 20,00 F, les bonnes normandes lourdes 19,30 à 19,60, celles de qualité convenable 18,70 à 19,20, plus légères et plus ordinaires 18,30 à 18,60 F. Les frisonnes ou holstein bonnes 18,40 à 18,50 F, moyennes, plus légères 17,90 à 18,30, très légères et médiocres 16,50 à 17,30 F. Fourniture 14,00 à 15,00. Fabrication 10,00 à 11,00 F. Taureaux - 14,60 à 17,30 F en bons. Taurillons - Bons 18,40 à 20,00 F, plus ordinaires 17,40 à 18,30 Francs. Herbage et embouche - Les herbagères bonnes, jeunes, volumineuses 5000 à 5500 Francs, soit 760 à 840 e, entre 2 âges d’un bon maigre, de gabarit moyen 4600 à 4900 F soit 700 à 750 e, légères, maigres ou âgées 3800 à 4500 F soit 580 à 680 e. Les broutards - mâles croisés 8-10 mois 4300 à 4800 F soit 660 à 730 e, un an 5000 à 5300 F soit 760 à 810 e, femelles croisées 8-10 mois 3400 à 3800 F soit 520 à 580 e, un an 3900 à 4300 soit 590 à 650 e, 18-20 mois 4800 à 6000 soit 730 à 910, mâles normands 8-10 mois 3700 à 4200 F soit 565 à 640 e, femelles normandes 8-10 mois 2900 à 3300 F soit 440 à 500 e , de 14-15 mois 3500 à 4000 soit 530 à 610 e. Cotations EUROPA en euros : Bœufs R : 3,34-3,14-3,00 (=), O : 2,97-2,90-2,69 (=), Génisses : R : 3,65-3,43-3,05 (=), O : 3,02-2,95-2,80 (=), Vaches R : 3,38-3,23-3,00 (=), O : Normandes 2,97-2,93-2,78 (=), O : Holstein 2,78-2,73-2,68 (=), P : 2,62-2,30-2,03 (-0,02), A : 1,55-1,40 (=), Taureaux U : 2,59 (+0,03), R : 2,37 (+0,03), O : 2,20 (+0,03), Taurillons : R : 3,12-2,97-2,82 (+0,03), O : 2,78-2,72-2,66 (+0,03).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Publicité