Aller au contenu principal

CARENTAN - FEVRIER 2006

Marché présenté en francs et euros.
Lundi 27 févrierPrésentation de 119 animaux (237 semaine dernière) dont 58 vaches, 15 boeufs, 6 génisses, 31 broutards, 7 taureaux. Marché légèrement plus actif en femelles de viande dont les prix sont fermes voire en sensible hausse ( + 3 cts d´euros). Statut quo en boeufs, taureaux, taurillons, herbagères et broutards. Boeufs normands - Bons 18,40 F à 18,70, plus ordinaires 17,50 à 18,30, Génisses - Exceptionnelles normandes 18,70 à 19,20, Extra et lourdes 18,20 à 18,60, plus légères et plus ordinaires 17,50 à 17,90.Animaux de croisement : bons boeufs épais 21,00 à 22,50, plus ordinaires 20,00 à 20,80, génisses exceptionnelles 23,00 à 24,00, épaisses et lourdes 21,80 à 22,80, plus ordinaires 19,50 à 20,70.Vaches - Normandes Exceptionnelles 18,40 à 18,80 F, les bonnes normandes lourdes 18,00 à 18,30, celles de qualité convenable 17,50 à 17,80, plus légères et plus ordinaires 17,00 à 17,40 F.Les frisonnes ou holstein bonnes 16,80 à 17,00 F, moyennes, plus légères 16,40 à 16,70, très légères et médiocres 15,70 à 16,20 F. Fourniture 13,00 à 14,00. Fabrication 9,00 à 10,00 F. Taureaux - 16,00 à 17,50 F en bons.Taurillons - Bons 20,80 à 21,50 F en croisés, plus ordinaires 18,50 à 20,70 Francs.Herbage et embouche - Les herbagères bonnes, jeunes, volumineuses 5000 à 5600 Francs, soit 760 à 870 e, entre 2 âges d´un bon maigre, de gabarit moyen 4500 à 4900 F soit 680 à 750 e, légères, maigres ou âgées 3500 à 4400 F soit 530 à 570 e.Les broutards - mâles croisés 8-10 mois 4200 à 4400 F soit 640 à 670 e, un an 4600 à 5000 F soit 700 à 765 e, femelles croisées 8-10 mois 3400 à 3700 F soit 520 à 565 e, un an 3900 à 4300 soit 590 à 650 e, 18-20 mois 4700 à 5500 soit 710 à 840, mâles normands 8-10 mois 3700 à 4200 F soit 565 à 640 e, femelles normandes 8-10 mois 2900 à 3300 F soit 440 à 500 e , de 14-15 mois 3500 à 4000 soit 530 à 610 e. Cotations EUROPA en euros :Boeufs R : 3,42-3,25-3,23 (=), O : 2,82-2,75-2,52 (=), Génisses : R : 3,50-3,22-2,87 (=), O : 2,77-2,73-2,56 (= à +0,03), Vaches R : 3,34-3,11-2,79 (= à +0,03), O : 2,76-2,71-2,56 (+0,03), P : 2,48-2,20-1,98 (= à +0,03), A: 1,50-1,45 (=), Taureaux U : 2,63 (=), R : 2,46 (=), O : 2,33(=), Taurillons : R : 3,36-3,25-3,20 (=), O : 3,03-2,89-2,82 (=).
Lundi 20 février
Présentation de 237 animaux (152 semaine dernière) dont 107 vaches, 24 boeufs, 21 génisses, 82 broutards, 3 taureaux. Marché légèrement plus calme en femelles de viande moyennes dont les prix sont difficilement reconduits. Pas de changement en boeufs, taureaux et animaux de bonne qualité. Fermeté en jeunes bovins, plafonnement en broutards et herbagères.
Boeufs normands - Bons 18,40 F à 18,70, plus ordinaires 17,50 à 18,30, Génisses - Exceptionnelles normandes 18,70 à 19,20, Extra et lourdes 18,00 à 18,60, plus légères et plus ordinaires 17,30 à 17,60.Animaux de croisement : bons boeufs épais 21,00 à 22,50, plus ordinaires 20,00 à 20,80, génisses exceptionnelles 23,00 à 24,00, épaisses et lourdes 21,80 à 22,80, plus ordinaires 19,50 à 20,70.Vaches - Normandes Exceptionnelles 18,30 à 18,80 F, les bonnes normandes lourdes 17,80 à 18,20, celles de qualité convenable 17,40 à 17,70, plus légères et plus ordinaires 16,80 à 17,30 F.Les frisonnes ou holstein bonnes 16,50 à 16,80 F, moyennes, plus légères 16,20 à 16,40, très légères et médiocres 15,50 à 16,00 F. Fourniture 13,00 à 14,00. Fabrication 9,00 à 10,00 F. Taureaux - 16,00 à 17,50 F en bons.
Taurillons - Bons 20,80 à 21,50 F en croisés, plus ordinaires 18,50 à 20,70 Francs.Herbage et embouche - Les herbagères bonnes, jeunes, volumineuses 5000 à 5600 Francs, soit 760 à 870 e, entre 2 âges d´un bon maigre, de gabarit moyen 4500 à 4900 F soit 680 à 750 e, légères, maigres ou âgées 3500 à 4400 F soit 530 à 570 e.Les broutards - mâles croisés 8-10 mois 4200 à 4400 F soit 640 à 670 e, un an 4600 à 5000 F soit 700 à 765 e, femelles croisées 8-10 mois 3400 à 3700 F soit 520 à 565 e, un an 3900 à 4300 soit 590 à 650 e, 18-20 mois 4700 à 5500 soit 710 à 840, mâles normands 8-10 mois 3700 à 4200 F soit 565 à 640 e, femelles normandes 8-10 mois 2900 à 3300 F soit 440 à 500 e , de 14-15 mois 3500 à 4000 soit 530 à 610 e. Cotations EUROPA en euros :Boeufs R : 3,42-3,25-3,23 (=), O : 2,82-2,75-2,52 (=), Génisses : R : 3,50-3,22-2,87 (=), O : 2,77-2,73-2,53 (= à -0,03), Vaches R : 3,34-3,08-2,79 (=), O : 2,73-2,68-2,53 (= à -0,03), P : 2,45-2,20-1,98 (= à -0,03), A: 1,50-1,45 (=), Taureaux U : 2,63 (=), R : 2,46 (=), O : 2,33(=), Taurillons : R : 3,36-3,25-3,20 (+0,03), O : 3,03-2,89-2,82 (= à +0,03).
Marché présenté en francs et euros.Lundi 13 févrierPrésentation de 152 animaux (172 semaine dernière) dont 94 vaches, 18 boeufs, 16 génisses, 25 broutards, 3 taureaux. Marché stable en boeufs, taureaux et animaux de haut de gamme. Fermeté en femelles de race laitière, taurillons (+3 cts d´euros environ), broutards et herbagères. Boeufs normands - Bons 18,40 F à 18,70, plus ordinaires 17,50 à 18,30, Génisses - Exceptionnelles normandes 18,70 à 19,20, Extra et lourdes 18,00 à 18,60, plus légères et plus ordinaires 17,50 à 17,80.Animaux de croisement : bons boeufs épais 21,00 à 22,50, plus ordinaires 20,00 à 20,80, génisses exceptionnelles 23,00 à 24,00, épaisses et lourdes 21,80 à 22,80, plus ordinaires 19,50 à 20,70.Vaches - Normandes Exceptionnelles 18,40 à 18,80 F, les bonnes normandes lourdes 17,90 à 18,30, celles de qualité convenable 17,50 à 17,80, plus légères et plus ordinaires 17,00 à 17,40 F.Les frisonnes ou holstein bonnes 16,70 à 17,00 F, moyennes, plus légères 16,30 à 16,60, très légères et médiocres 15,70 à 16,20 F. Fourniture 13,00 à 14,00. Fabrication 9,00 à 10,00 F. Taureaux - 16,00 à 17,50 F en bons.Taurillons - Bons 20,70 à 21,50 F en croisés, plus ordinaires 18,00 à 20,50 Francs.Herbage et embouche - Les herbagères bonnes, jeunes, volumineuses 5000 à 5600 Francs, soit 760 à 870 e, entre 2 âges d´un bon maigre, de gabarit moyen 4500 à 4900 F soit 680 à 750 e, légères, maigres ou âgées 3500 à 4400 F soit 530 à 570 e.Les broutards - mâles croisés 8-10 mois 4200 à 4400 F soit 640 à 670 e, un an 4600 à 5000 F soit 700 à 765 e, femelles croisées 8-10 mois 3400 à 3700 F soit 520 à 565 e, un an 3900 à 4300 soit 590 à 650 e, 18-20 mois 4700 à 5500 soit 710 à 840, mâles normands 8-10 mois 3700 à 4200 F soit 565 à 640 e, femelles normandes 8-10 mois 2900 à 3300 F soit 440 à 500 e , de 14-15 mois 3500 à 4000 soit 530 à 610 e. Cotations EUROPA en euros :Boeufs R : 3,42-3,25-3,23 (=), O : 2,82-2,75-2,52 (=), Génisses : R : 3,50-3,22-2,87 (=), O : 2,77-2,73-2,56 (= à +0,03), Vaches R : 3,34-3,08-2,79 (=), O : 2,73-2,68-2,56 (= à +0,03), P : 2,48-2,23-1,98 (+0,03), A: 1,50-1,45 (=), Taureaux U : 2,63(=), R : 2,46 (=), O : 2,33(=), Taurillons : R : 3,33-3,22-3,17 (+0,03), O : 3,00-2,89-2,82 (+0,03).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité