Aller au contenu principal

CARENTAN - MAI 2006

Marché présenté en francs et euros.
Lundi 29 mai
Présentation de 151 animaux (144 semaine dernière) dont 83 vaches, 18 boeufs, 10 génisses, 40 broutards, 6 taureaux. Commerce un tantinet plus calme en femelles, taureaux et taurillons de viande dont les prix sont difficilement maintenus voire en légère baisse en holstein. Hausse en boeufs normands, statut quo en broutards et herbagères. Bœufs normands - Bons 19,10 F à 19,50, plus ordinaires 17,70 à 19,00, Génisses - Exceptionnelles normandes 18,90 à 20,20, Extra et lourdes 19,50 à 19,80, plus légères et plus ordinaires 18,80 à 19,40. Animaux de croisement : bons boeufs épais 21,30 à 22,00, plus ordinaires 20,20 à 21,00, génisses exceptionnelles 24,00 à 24,50, épaisses et lourdes 22,80 à 23,80, plus ordinaires 20,50 à 21,70. Vaches - Normandes Exceptionnelles 19,80 à 20,00 F, les bonnes normandes lourdes 19,40 à 19,70, celles de qualité convenable 18,70 à 19,20, plus légères et plus ordinaires 18,00 à 18,50 F. Les frisonnes ou holstein bonnes 18,10 à 18,30 F, moyennes, plus légères 17,50 à 18,00, très légères et médiocres 16,80 à 17,20 F. Fourniture 14,00 à 15,00. Fabrication 10,00 à 11,00 F. Taureaux - 16,30 à 17,80 F en bons. Taurillons - Bons 19,40 à 20,40 F, plus ordinaires 18,20 à 19,30 Francs. Herbage et embouche - Les herbagères bonnes, jeunes, volumineuses 5300 à 5900 Francs, soit 800 à 900 e, entre 2 âges d’un bon maigre, de gabarit moyen 4800 à 5200 F soit 730 à 790 e, légères, maigres ou âgées 3800 à 4700 F soit 580 à 715 e. Les broutards - mâles croisés 8-10 mois 4300 à 4800 F soit 660 à 730 e, un an 5000 à 5300 F soit 760 à 810 e, femelles croisées 8-10 mois 3400 à 3800 F soit 520 à 580 e, un an 3900 à 4300 soit 590 à 650 e, 18-20 mois 4800 à 6000 soit 730 à 910, mâles normands 8-10 mois 3700 à 4200 F soit 565 à 640 e, femelles normandes 8-10 mois 2900 à 3300 F soit 440 à 500 e , de 14-15 mois 3500 à 4000 soit 530 à 610 e. Cotations EUROPA en euros : Bœufs R : 3,34-3,14-2,97 (= à +0,07), O : 2,95-2,88-2,67 (= à + 0,05 ), Génisses : R : 3,65-3,43-3,05 (=), O : 2,98-2,91-2,74 (=), Vaches R : 3,46-3,23-3 (=), O : Normandes 2,97-2,92-2,77 (=), O : Holstein 2,77-2,72-2,67, (-0,03), P : 2,61-2,37-2,12 (=), A : 1,55-1,40 (=), Taureaux U : 2,69 (=), R : 3,22 (=), O : 2,36 (-0,03), Taurillons : R : 3,25-3,10-2,97 (= à -0,03), O :2,86-2,76-2,70 (=). Marché présenté en francs et euros.
Lundi 22 mai
Présentation de 144 animaux (214 semaine dernière) dont 60 vaches, 16 boeufs, 14 génisses, 48 broutards, 6 taureaux. Marché toujours bien orienté en femelles et boeufs de viande dont les prix sont facilement reconduits. Commerce toujours calme en taurillons, stabilité en broutards et herbagères. Bœufs normands - Bons 18,80 F à 19,00, plus ordinaires 17,70 à 18,70, Génisses - Exceptionnelles normandes 18,90 à 20,20, Extra et lourdes 19,50 à 19,80, plus légères et plus ordinaires 18,80 à 19,40. Animaux de croisement : bons boeufs épais 21,30 à 22,00, plus ordinaires 20,20 à 21,00, génisses exceptionnelles 24,00 à 24,50, épaisses et lourdes 22,80 à 23,80, plus ordinaires 20,50 à 21,70. Vaches - Normandes Exceptionnelles 19,80 à 20,00 F, les bonnes normandes lourdes 19,40 à 19,70, celles de qualité convenable 18,70 à 19,20, plus légères et plus ordinaires 18,00 à 18,50 F. Les frisonnes ou holstein bonnes 18,10 à 18,50 F, moyennes, plus légères 17,60 à 18,00, très légères et médiocres 16,80 à 17,20 F. Fourniture 14,00 à 15,00. Fabrication 10,00 à 11,00 F. Taureaux - 16,30 à 17,80 F en bons. Taurillons - Bons 19,50 à 20,60 F, plus ordinaires 18,30 à 19,40 Francs. Herbage et embouche - Les herbagères bonnes, jeunes, volumineuses 5300 à 5900 Francs, soit 800 à 900 e, entre 2 âges d’un bon maigre, de gabarit moyen 4800 à 5200 F soit 730 à 790 e, légères, maigres ou âgées 3800 à 4700 F soit 580 à 715 e. Les broutards - mâles croisés 8-10 mois 4300 à 4800 F soit 660 à 730 e, un an 5000 à 5300 F soit 760 à 810 e, femelles croisées 8-10 mois 3400 à 3800 F soit 520 à 580 e, un an 3900 à 4300 soit 590 à 650 e, 18-20 mois 4800 à 6000 soit 730 à 910, mâles normands 8-10 mois 3700 à 4200 F soit 565 à 640 e, femelles normandes 8-10 mois 2900 à 3300 F soit 440 à 500 e , de 14-15 mois 3500 à 4000 soit 530 à 610 e. Cotations EUROPA en euros : Bœufs R : 3,34-3,14-2,90 (=), O : 2,90-2,83-2,67 (= ), Génisses : R : 3,65-3,43-3,05 (=), O : 2,98-2,91-2,74 (=), Vaches R : 3,46-3,23-3 (= à + 0,02), O : Normandes 2,97-2,92-2,77, O : Holstein 2,80-2,75-2,70, P : 2,61-2,37-2,12 (=), A : 1,55-1,40 (=), Taureaux U : 2,69 (=), R : 3,22 (=), O : 2,39 (=), Taurillons : R : 3,25-3,10-3,00(= à -0,05), O :2,86-2,76-2,70 (=). Marché présenté en francs et euros. Mardi 2 mai Présentation de 202 animaux (258 semaine dernière) dont 95 vaches, 19 boeufs, 16 génisses, 67 broutards, 6 taureaux. Bonne ambiance commerciale en femelles de bonne qualité dont les prix progressent de qualques centimes d’euros. Stabilité en qualité moyenne et mauvaise et en embouche. Nouveau recul en boeufs et en jeunes bovins. Bœufs normands - Bons 18,80 F à 19,10, plus ordinaires 17,70 à 18,70, Génisses - Exceptionnelles normandes 19,60 à 20,00, Extra et lourdes 19,20 à 19,50, plus légères et plus ordinaires 18,50 à 19,00. Animaux de croisement : bons boeufs épais 21,50 à 22,50, plus ordinaires 20,50 à 21,30, génisses exceptionnelles 23,50 à 24,50, épaisses et lourdes 22,00 à 23,40, plus ordinaires 20,00 à 21,50. Vaches - Normandes Exceptionnelles 19,40 à 19,70 F, les bonnes normandes lourdes 18,90 à 19,30, celles de qualité convenable 18,40 à 18,80, plus légères et plus ordinaires 17,70 à 18,20 F. Les frisonnes ou holstein bonnes 17,70 à 18,00 F, moyennes, plus légères 17,30 à 17,60, très légères et médiocres 16,60 à 17,00 F. Fourniture 14,00 à 15,00. Fabrication 10,00 à 11,00 F. Taureaux - 16,30 à 17,80 F en bons. Taurillons - Bons 20,50 à 21,50 F, plus ordinaires 18,30 à 20,30 Francs. Herbage et embouche - Les herbagères bonnes, jeunes, volumineuses 5000 à 5600 Francs, soit 760 à 870 e, entre 2 âges d’un bon maigre, de gabarit moyen 4500 à 4900 F soit 680 à 750 e, légères, maigres ou âgées 3500 à 4400 F soit 530 à 570 e. Les broutards - mâles croisés 8-10 mois 4200 à 4600 F soit 640 à 700 e, un an 4700 à 5300 F soit 715 à 810 e, femelles croisées 8-10 mois 3400 à 3800 F soit 520 à 580 e, un an 3900 à 4300 soit 590 à 650 e, 18-20 mois 4700 à 5500 soit 710 à 840, mâles normands 8-10 mois 3700 à 4200 F soit 565 à 640 e, femelles normandes 8-10 mois 2900 à 3300 F soit 440 à 500 e , de 14-15 mois 3500 à 4000 soit 530 à 610 e. Cotations EUROPA en euros : Bœufs R : 3,45-3,25-2,90 (-0,03 à -0,05), O : 2,90-2,83-2,63 (=), Génisses : R : 3,65-3,40-3,03 (0,03 à 0,05), O : 2,93-2,86-2,69 (0,03), Vaches R : 3,43-3,20-2,93 (0,03 à 0,04), O : 2,89-2,84-2,68 (=), P : 2,57-2,33-2,08 (=), A : 1,55-1,50 (=), Taureaux U : 2,69 (=), R : 2,52 (=), O : 2,39 (=), Taurillons : R : 3,30-3,19-3,14(-0,05), O :2,90-2,76-2,70 (-0,02 à -0,03).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ABATTOIR SAINT HILAIRE
Les élus mettent fin à la régie de l’abattoir de Saint-Hilaire
La communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie a décidé le 15 décembre de mettre un terme à la régie de l’abattoir de…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Publicité