Aller au contenu principal

Carottes : les producteurs suspendus à la dérogation

Le 28 avril dernier, Philippe Jan, producteur de légumes à Créances et particulièrement de la carotte de Créances, élu de la commune et membre du conseil d’administration de Légumes de France, a interpellé le ministre de l’Agriculture sur la dérogation de 120 jours pour l’application du dichloropropene contre le nématode sur les carottes. Une dérogation attendue et espérée pour l’avenir de la production.

Philippe Jan a interpellé le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, sur la dérogation tant attendue des producteurs de carottes pour pouvoir désinfecter les sols.  DR
Philippe Jan a interpellé le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, sur la dérogation tant attendue des producteurs de carottes pour pouvoir désinfecter les sols. DR
© SB

llll Depuis le 10 avril, les producteurs de carottes ont demandé au gouvernement français une dérogation de 120 jours pour l’application du dichloropropene contre le nématode sur les carottes. Désormais, « ils sont suspendus à cette décision gouvernementale », explique Philippe Jan, producteur de carottes à Créances et membre du conseil d’administration de Légumes de France.

Un engagement présidentiel
Alors, lors du déplacement du ministre de l’agriculture à la fête du bulot à Pirou le 28 avril, Stéphane Travert, le producteur l’a interpellé dans le but que la décision soit prise rapidement. « Chaque jour qui passe est un jour de trop », déplore Philippe Jan. « Pour le moment, il n’y a aucun produit de substitution pour désinfecter nos sols. Or, le président de la République, Emmanuel Macron, s’était engagé au Salon de l’agriculture à nous trouver une solution ou à nous laisser notre produit s’il n’y avait pas d’alternative. C’est le cas aujourd’hui, mais la décision se fait attendre », note-t-il.

Une filière en danger
Le temps presse pour deux raisons : avant le 15 mai, date de clôture de la PAC, les producteurs doivent déclarer leur production. Et après le 6 juin, « il n’est plus possible de faire de la carotte enrobée », se désole Philippe Jan. « Si cela continue, on ne sait pas si on va pouvoir emblaver un kg de carotte », poursuit-il. Sans dérogation ou alternative, c’est toute une filière qui est en danger.

Un produit maîtrisé
Le dichloropropene un produit qui « est très bien maitrisé », souligne le producteur, autorisé dans d’autres pays comme l’Espagne.  Un produit qui « n’a aucun effet. Des analyses d’eau et d’air ont été réalisées. Un appareil a été installé pour mesurer le taux de pesticide dans l’air pour les habitants. Tout est pris en compte » assure Philippe Jan. 

Faire vivre le territoire
Si la dérogation est acceptée, il faudra attendre encore 14 jours pour pouvoir semer. Or, la carotte enrobée est autorisée jusqu’au 5 juin. Le temps est donc compté. « On veut un droit à produire et à faire vivre nos exploitations et la filière carotte », conclut-il, exprimant l’inquiétude de ses collègues et du territoire qui vit de la carotte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Hervé Morin, président de la Région Normandie et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur à Le Molay-Littry pour présenter le plan "reconquête de l'élevage allaitant", en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et en présence du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin
C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé à Le Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…
Le nouveau bureau de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) a été élu. Il est présidé par Yohann Barbe, producteur dans les Vosges.
Ludovic Blin et Benoit Gavelle, deux Normands dans le bureau de la FNPL
Depuis le 9 avril 2024, en succédant à Thierry Roquefeuil, Yohann Barbe devient le nouveau président de la FNPL (Fédération…
Publicité