Aller au contenu principal
Font Size

Distribution
Carrefour enfile les bottes de la relocalisation

Les représentants du distributeur Carrefour et Carrefour Market (plus de 100 enseignes en Basse-Normandie) ont, mercredi dernier à Tourville-sur-Odon/14, chaussé leurs bottes pour visiter La Ferme du Val d’Odon (Ets Duchemin). Cerise sur le gâteau d’une convention de partenariat liant l’enseigne à une quarantaine d’entreprises agroalimentaires. Maître d’œuvre : la CRAN (Chambre Régionale d’Agriculture de Normandie) et IRQUA-Normandie.

La Ferme du Val d’Odon, c’est 46 salariés, 500 hectares cultivés (toutes cultures confondues), 12 000 tonnes de pommes de terre lavées chaque année, 21 variétés conditionnées, 8 ensemble routiers pour un chiffre d’affaires de 8,5 Me (Sarl Ets Duchemin). Elle travaille avec 22 producteurs conventionnels et 4 producteurs bio répartis sur 6 départements français.
La Ferme du Val d’Odon, c’est 46 salariés, 500 hectares cultivés (toutes cultures confondues), 12 000 tonnes de pommes de terre lavées chaque année, 21 variétés conditionnées, 8 ensemble routiers pour un chiffre d’affaires de 8,5 Me (Sarl Ets Duchemin). Elle travaille avec 22 producteurs conventionnels et 4 producteurs bio répartis sur 6 départements français.
© TG

Un des messages que j’ai fait passer, c’est que la pomme de terre est un produit noble. Ce n’est pas une patate”. Droit dans ses bottes, Christian Duchemin, patron de l’entreprise éponyme, a su convaincre son auditoire. Fier d’un outil qu’il fait prospérer familialement depuis 1984, il s’est fait l’ambassadeur d’une agriculture à la fois productive, créatrice d’emplois, respectueuse de l’environnement et qui ne craint pas la grande distribution. A la Ferme du Val d’Odon, plus le cahier des charges imposé est pointu, plus on prend du plaisir à relever le défi. Sous conditions cependant : à la clé un prix et des volumes.
Du côté des représentants de Carrefour et Carrefour Market, on a apprécié le parlé vrai et en toute transparence de l’hôte du jour. “Je commercialise des pommes de terres produites et conditionnées par la Ferme du Val d’Odon depuis plusieurs années mais je n’avais jamais imaginé que, derrière, se cachait un outil d’une telle taille et à la pointe de la technologie”, avoue ce responsable d’une enseigne calvadosienne.
Cette pointe de technologie, c’est par exemple le sachet de 450 g micro-ondable prêt en 8 mn que beaucoup ont découvert et ramené à la maison lors de cette visite.Pour Jocelyn Fontaine (responsable développement commercial-trade marketing) à la CRAN (Chambre Régionale d’Agriculture de Normandie), cette journée est qualifiée de “productive.  La relation avec Carrefour arrive à mâturité et les distributeurs acceptent désormais d’être contributifs aux différentes actions que nous leur proposons”.

La relocalisation en marche
En jeu : une relocalisation de l’offre. “C’est une tendance de fond”, assume Jocelyn Fontaine. Une déclinaison régionale du “made in France” mais aussi un début de réponse à l’explosion du “drive. Le drive est incontournable mais il ne signifie pas plus de plus-value”, fait-on remarquer du côté de la distribution. Par contre, il va à terme impacter les linéaires en libérant un peu de place”.
Place dans laquelle les ambassadeurs des produits locaux, marque “Gourmandie” en tête, pourraient y faire leur nid durable.
www.lafermeduvaldodon.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
incendie
Toujours plus chaud, l’été normand s’enflamme
Face à l’augmentation du nombre d’incendies, la vigilance portée aux facteurs de risques liés aux travaux d’été doit être…
FDSEA 61 - Betterave jaunisse
(EN IMAGES) FDSEA et JA alertent: « le virus est partout »
Lundi 3 août, les JA et la FDSEA ont invité les responsables politiques ornais et la presse en bout de champ, à Aunou-sur-Orne.…
Publicité