Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

70e anniversaire
70e anniversaire - 70e anniversaire - Célébrer (aussi) l'agriculture reconstruite

L'agriculteur normand a assisté aux cérémonies de Caen et de Ouistreham.Il y fut un peu question d'agriculture.

"Nous voulons célébrer une agriculture reconstruite, une agriculture qui a su rebondir, s'appuyer sur ses traditions et ses savoirs-faire et se tourner vers l'avenir" , a ainsi discouru Daniel Génissel, président de la Chambre régionale d'agriculture de Normandie, le 5 juin dernier, au château de Bénouville, en présence du ministre de l'Agriculture Stéphane le Foll. Daniel Génissel s'exprimait ainsi à la veille et dans le lieu du déjeuner officiel regroupant la délégation de 20 chefs d'Etat, en périphérie de Caen. La profession agricole et l'Irqua (Institut régional de la qualité agroalimentaire) Normandie, remettait à cette occasion symboliquement au ministre, le panier officiel de 15 produits régionaux, offert le lendemain à chaque chef d'Etat.

Une première
Daniel Génissel a également rappelé le rôle important des campagnes normandes pendant la libération et le formidable élan de solidarité qui a permis aux citadins de trouver refuge et nourriture. Il a souligné, combien les agriculteurs furent, de véritables héros anonymes durant toute cette période. Accueillir les réfugiés, accueillir les troupes, assurer des missions de transports, assurer le ravitaillement, et servir de champs de bataille... Autant de missions  tombées en quelques jours sur le dos des campagnes normandes et dont celles-ci se seraient bien passées. Mais autant de missions que les campagnes normandes ont endossées sans sourciller après des années de restrictions, pour cent jours de bataille et des années de reconstruction. "Une fois libérés, les civils ne savaient plus s'il fallait partager la douleur des pertes subies, ou la joie de retrouver sa liberté", a rappelé à juste titre François Hollande dans son discours d'ouverture de la cérémonie internationale de Ouistreham. Le matin du 6 juin, au mémorial de Caen, le président de la République organisait une cérémonie spéciale en hommage aux victimes civiles. Une première dans l'histoire des commémorations du débarquement qui a toujours fait la part belle aux actions strictement militaires. De nombreux récits ont été rapportés par plusieurs enfants, évoquant la bataille, et les refuges et la nourriture et le réconfort trouvés dans les campagnes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité