Aller au contenu principal

Phyto
Certificat phytosanitaire : obtenez-le en 2013 !

Aujourd'hui, en France plus de 200 000 professionnels sont déjà titulaires du Certiphyto. Et vous ?

Sans ce précieux sésame, les activités liées aux phytos seront 
interdites.
Sans ce précieux sésame, les activités liées aux phytos seront
interdites.
© CA Normandie

Le certificat DAPA est remplacé par le “certificat individuel”. Ce certificat doit être détenu par toute personne qui, au cours de son activité professionnelle, utilise, vend, distribue à titre gratuit ou conseille à l’utilisation, des produits phytopharmaceutiques. Ainsi, tous les chefs d'exploitation, les salariés manipulant des produits, mais aussi les conseillers, les vendeurs de produits, les agents des collectivités, de la SNCF, de la DDE, les pépiniéristes, paysagistes… sont concernés. Sans ce précieux sésame, leurs activités liées aux phytos seront interdites.


Comment obtenir votre certificat ?

Depuis 2009, les Chambres d'agricultures proposent des formations(1) pour les agriculteurs, leurs salariés, les entrepreneurs de travaux agricoles.Plusieurs voies d'obtention du Certiphyto sont possibles:

- si vous êtes jeune diplômé, il suffit de demander votre Certiphyto sur le site www.mon.service-public.fr (voir liste des diplômes validant le Certiphyto auprès de votre DRAAF).Si votre diplôme ne permet pas son obtention ou si vous êtes diplômé depuis plus de 5 ans, vous serez obligé de :

-faire une formation de plusieurs jours ;

- effectuer un test (en cas d'échec, une formation complémentaire sera obligatoire).

Le Certiphyto est valable pour une durée de 10 ans pour les chefs d'exploitation et les salariés agricoles et 5 ans pour les autres publics.


Concerné par un autre certificat ? Des équivalences existent !

Si vous détenez déjà un certificat et que vous devez en obtenir un autre pour une activité complémentaire, pensez à contacter votre Chambre d’agriculture car des équivalences entre certificats existent et vous permettent de ne pas refaire toute la formation. Par exemple : une personne qui a le certificat individuel “décideur en exploitation agricole” qui souhaite obtenir le certificat “décideur en travaux et services” doit réaliser uniquement une formation complémentaire de 7 heures et non les trois jours théoriquement requis pour l’obtention de ce certificat.

L’échéance approche : inscrivez-vous aux formations !

Ce certificat est obligatoire pour faire reconnaître sa qualification :

- à compter du 1er octobre 2013 pour les personnes qui travaillent dans la distribution, en prestation de service ou pour les conseillers ;

- à compter du 1er octobre 2014 pour les exploitants agricoles et leurs salariés.N’attendez pas 2014 pour obtenir votre Certiphyto. Inscrivez-vous dès maintenant auprès de votre Chambre d’agriculture car le certiphyto peut déjà vous être demandé par votre distributeur lors de l’achat de produits.


(1) Formations financées par Vivea, Fafsea, FranceAgriMer, Feader et FSE

Témoignage : Eric Modard, agriculteur à Irreville (27), détenteur du Certiphyto

Obtenir le Certiphyto est certes obligatoire mais vous verrez, cette démarche permet surtout une piqure de rappel sur le stockage, la manutention et l'usage des pesticides et plus largement la protection de l'utilisateur... A la fin de la formation, chacun a pu mesurer le bien fondé des différents volets abordés. A mon niveau, j'ai surtout pris conscience de la dangerosité des produits et de la nécessité de bien se protéger. Aujourd'hui, je suis ravi d'avoir mon Certiphyto car certains fournisseurs m'ont déjà demandé les références de mon agrément qui sera obligatoire dans un an... J'ai pris les devants et je peux dès aujourd'hui apporter la garantie de ma formation à mes fournisseurs.

Renseignez-vous auprès de votre Chambre d’agriculture

- Calvados - Dominique Larralde 02 31 53 55 01 / 06 73 86 36 82

- Manche - Ludivine Madoré 02 33 06 49 57

- Orne - Vincent Six 02 33 81 77 87

- Eure - Dominique Jounay 02 32 78 80 54 / 06 85 57 59 88

- Seine-Maritime - Christophe Dendoncker 02 35 59 47 29

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité